L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 8 avril 2024

Nouveau débat ?

DNB : les élèves défavorisés réussissent moins (cafepedagogique.net). “Quels seront les élèves les plus pénalisés par « la baisse importante du taux de réussite » au Diplôme National du Brevet (DNB) que promet le Premier ministre ? Quels seront les élèves qui atterriront dans les classes prépa lycée dont personne ne comprend l’utilité ? Nulle surprise, ce seront encore les élèves de milieux défavorisés, grands perdants du système scolaire français. Ce n’est pas le Café pédagogique qui le dit, mais le service statistique du ministère qui vient de publier une note sur les résultats de la dernière session du brevet. « Les candidats d’origine sociale défavorisée représentent 50 % des présents en série professionnelle et 29 % en série générale. Ils ont un taux de réussite inférieur de 18 points à celui des candidats d’origine sociale très favorisée », écrit l’auteur.

Des acteurs en questions

Les psychologues de l’éducation nationale de la spécialité Éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “Sept ans après la création du corps des psychologues de l’éducation nationale (PsyEN) qui a réuni dans un même cadre statutaire deux professions très différentes, celle de psychologue scolaire du premier degré et celle de conseiller d’orientation psychologue, l’IGÉSR dresse un premier bilan de la spécialité Éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle (EDO).”

Dossier n° 2 : Des enseignants désorientés – RessourSES. “Confrontés à des évolutions qui les ont bousculés dans leurs repères, les personnels de l’enseignement connaissent aujourd’hui un « malaise » (Barrère, 2017) dont on sait encore peu de choses. L’enjeu de ce dossier thématique est d’éclairer les formes et les causes de la désorientation contemporaine qu’ils connaissent en s’intéressant aux transformations de leur vécu professionnel et des modalités de leur engagement politique et syndical.

Les agences régionales de l’orientation favorisent le lien avec le monde professionnel (lagazettedescommunes.com). “Une entité autonome de région, avec une gouvernance partenariale, offre une efficacité accrue et une plus grande liberté d’action pour l’orientation professionnelle. Pour aider les élèves, des régions ont décidé de rassembler dans des agences dédiées leurs forces vives consacrées à l’orientation et à l’information sur les métiers.

Orienter les élèves : les enseignants face à la redéfinition de leur métier – RessourSES. “La circulaire du 10 octobre 2018 a redéfini les missions du professeur principal, en élargissant son rôle en matière d’orientation. Non seulement, celui-ci « contribue [désormais] à la mise en œuvre des procédures d’orientation, d’affectation et d’admission », et de surcroît, « il coordonne pour chacun de ses élèves l’information et la préparation progressive du choix d’orientation avec le psychologue de l’éducation nationale ». À ce propos, il est précisé : « Dès la classe de troisième, le professeur principal conduit des entretiens personnalisés d’orientation en associant en tant que de besoin les psychologues de l’éducation nationale et les autres membres de l’équipe éducative. Ces entretiens sont inscrits le plus tôt possible dans l’année scolaire, et à tout moment en fonction des besoins. Ceux-ci permettent de mieux construire le parcours d’orientation des élèves, y compris pour la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur, en tenant compte de leurs résultats scolaires et de leurs souhaits d’orientation ainsi que ceux de leur famille ».” Par Erwan Lehoux, Doctorant en sciences de l’éducation (CIRCEFT-ESCOL, Université Paris 8)

Sur l’orientation

Les choix d’enseignements de spécialité et d’enseignements optionnels à la rentrée 2023 | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “À la rentrée 2023, les choix d’enseignements de spécialité des élèves de première et de terminale générales sont globalement très proches de ceux observés à la rentrée précédente. Les six enseignements de spécialité les plus choisis sont les “mathématiques”, les “sciences économiques et sociales” (SES), la “physique-chimie”, l’”histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques” (HGGSP), les “sciences de la vie et de la Terre” (SVT) et les “langues, littérature et cultures étrangères et régionales” (LLCER).” 

Le blog de Bernard Desclaux » Blog Archive » Inauguration d’un nouveau régime d’orientation (educpros.fr). “Le brevet conditionnant l’entrée en seconde générale et technologique, d’après Claude Lelièvre, remet en question le principe du collège unique, mais aussi voit ses finalités et son rôle bouleversés. Plus globalement l’arrêté sur les groupes de niveaux, comme le dit Jean-Paul Delahaye, remet en question l’autonomie de l’EPLE. Cette décision bouleverse également le principe sur lequel reposait l’orientation en France depuis cinquante ans : la régulation locale.”

Un petit pépin a enraillé Parcoursup en fin de parcours… ParcourZut ?

Parcoursup inaccessible pour les élèves mercredi soir : comment expliquer ce nouvel incident ? – Le Parisien. “L’incident a décalé de 24 heures la fermeture de la plateforme. Si la cyberattaque n’est pas exclue, elle devrait normalement être revendiquée, explique Corinne Hénin, experte en cybersécurité. Le ministère réfute tout « bug ».”

Parcoursup 2024 : « Tout au long de leur scolarité, les stéréotypes de genre impactent la façon dont les filles et les garçons se construisent » – Le Monde Campus (lemonde.fr)A l’heure où les lycéens finalisent leurs vœux d’orientation sur Parcoursup, jeudi, Christine Morin-Messabel, professeure de psychologie sociale et chercheuse à l’université Lyon-II, rappelle que les stéréotypes de genre façonnent encore de façon durable les choix d’orientation des filles et des garçons.” (Abonnés)

Avenir(s), une plateforme pour aider à l’orientation – SQOOL TV. “Permettre à tous les élèves, de la 5ᵉ à la terminale, d’apprendre à s’orienter, c’est l’objectif de la future plateforme “Avenir(s)”, conçue par l’ONISEP avec les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’objectif, selon Frédérique Alexandre-Bailly, directrice générale de l’ONISEP, est de se découvrir, de comparer ses besoins avec les attentes des entreprises, et d’apprendre à “préparer ses candidatures”. Sur le plateau de “L’École du futur”, elle espère que cette plateforme pourra calmer les “angoisses” des élèves et des parents face à Parcoursup.”

Formation et insertion professionnelles

CICUR – Séminaire filé 2023-2024 Huitième séance – YouTube. “Un premier bilan de ces travaux a fait apparaître la particularité de l’enseignement professionnel et la nécessité de lui consacrer une séance spécifique. En effet, en cherchant à associer dans un cadre scolaire une ambition éducative et humaniste avec une réponse aux demandes des employeurs, l’enseignement professionnel met très clairement en évidence certaines des tensions vives qui traversent les systèmes éducatifs dans les sociétés d’économie de marché.” LES INTERVENANTS – Vincent Troger, maître de conférences émérite au centre de recherche en éducation de Nantes – Bernard Desclaux, ancien directeur de CIO – Fabienne Maillard, professeur en sciences de l’éducation et de la formation à l’université Paris 8 – Xavier Sido, maître de conférences en sciences de l’éducation et de la formation et membre du laboratoire CIREL (Centre Interuniversitaire de Recherche en Education de Lille), équipe Théodile

Ailleurs et partout

Le nouveau projet « dispositif d’orientation » bientôt annoncé – La Nouvelle République Algérie (lnr-dz.com). “Effectuant une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Fayçal Bentaleb a fait le tour, avant-hier jeudi, des agences de wilaya de la CNAS et de la CNAT (Caisse nationale d’assurance chômage), du siège de la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (CASNOS) avant d’inaugurer le nouveau siège de l’Agence régionale du Fonds National de Péréquation des Œuvres Sociales (FNPOS).A la tête d’une forte délégation ministérielle, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Fayçal Bentaleb s’est rendu, depuis avant-hier jeudi, à l’Est du pays et plus précisément dans la wilaya de Sétif, dans le cadre d’une visite officielle, durant laquelle, le premier responsable du secteur du Travail et de l’Emploi a révélé le lancement, pour très bientôt, du nouveau projet baptisé « dispositif d’orientation » fondé sur une approche de formation suivie directement d’un recrutement par des opérateurs économiques, dira le ministre.”

Ressources et publications

Erwan Lehoux, « Les discours et les présupposés des nouveaux acteurs de l’orientation. La définition de l’orientation et des finalités de l’école en question », Recherches en éducation [En ligne], 53 | 2023, mis en ligne le 01 novembre 2023, consulté le 07 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/ree/12031  ; DOI : https://doi.org/10.4000/ree.12031L’orientation est désormais considérée non plus comme la seule sélection et affectation des élèves sur la base de leurs résultats mais comme un processus, progressif, de construction d’un projet personnel. Depuis une dizaine d’années, outre les coachs scolaires, la présence d’acteurs étrangers à l’école, intervenant en son sein ou en dehors, à titre marchand ou non, afin d’aider les élèves dans la construction de ce projet, s’est développée. Malgré leur hétérogénéité, en termes de statut comme sur le plan des actions qu’ils mettent en œuvre, ces acteurs partagent un certain nombre de caractéristiques – leur proximité avec le monde de l’entreprise, un rapport ambigu à l’école et, surtout, une conception de l’orientation reposant sur des présupposés communs – que cet article propose d’interroger à partir d’une analyse des discours dont ils sont porteurs.”

Mixité sociale à l’École. Les résultats sont là ! (cafepedagogique.net). “Claude Lelièvre revient sur le livre « Le Ghetto scolaire. Pour en finir avec le séparatisme » co-signé par François Dubet et Najat Vallaud-Belkacem. Selon l’historien, l’ouvrage qui présente les résultats encourageant des expérimentations en matière de mixité gagnerait à être lu. Il s’en explique dans cette tribune.

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 1er avril 2024

Certifié sans poisson !

Nouveau débat ?

Au Primaire, un retour qui fait le choc ! Redoublement : nouvelle procédure | SNUipp-FSU 31. “Le retour en grâce du redoublement est l’une des mesures « Choc des savoirs » préparées par G. Attal pour l’enseignement primaire.” 

Des acteurs en questions

«Cela fausse complètement la réalité» : comment les notes du bac sont gonflées par les rectorats (lefigaro.fr). “INFO LE FIGARO – Gabriel Attal a annoncé la fin des «correctifs académiques» qui gonflaient les notes du brevet. Quid du bac ?” Et il y en a encore qui croient en la vérité de la notre ???

L’Onisep élargit ses missions à l’orientation tout au long de la vie – Centre Inffo (centre-inffo.fr). “La Cour des comptes formule plusieurs recommandations pour assurer l’avenir de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep), qui a perdu un tiers de ses effectifs depuis la loi « avenir professionnel » du 5 septembre 2018.” Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation Par Sarah Nafti 

Sur l’orientation

Enseignements de spécialité : origine sociale et genre pèsent toujours sur les choix (cafepedagogique.net). “Dans une note parue récemment, la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance dresse le bilan des choix d’enseignements de spécialité et d’enseignements optionnels à la rentrée 2023, des choix « globalement très proches de ceux observés à la rentrée précédente ». « Les six enseignements de spécialité les plus choisis sont les « mathématiques », les « sciences économiques et sociales » (SES), la « physique-chimie », l’« histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques » (HGGSP), les « sciences de la vie et de la Terre » (SVT) et les « langues, littérature et cultures étrangères et régionales » (LLCER) » indique la note. « La combinaison la plus fréquemment choisie en terminale est « mathématiques, physique-chimie », suivie de « HGGSP, SES » et « physique-chimie, SVT » ». Y est aussi confirmé qu’une grande majorité des combinaisons d’enseignements spécialisés correspondent à une filière du baccalauréat avant la réforme.

Stage de seconde : une plateforme pour tenter de s’y retrouver | Les Echos. “La seconde quinzaine de juin est consacrée cette année aux épreuves du bac pour les classes de première et de terminale et à « un stage en milieu professionnel » pour les secondes. Non sans peine.”

Stages de seconde : la plate-forme d’offres a ouvert… avec un bug d’affichage – Le Parisien. “Moins de trois mois avant leur stage obligatoire de juin, les secondes en filières générale et technologique ont accès à une plate-forme nationale censée pallier le manque d’offres. À peine lancé, le nouveau site a connu des pépins.” Par Juliette Pousson

L’orientation du collège au lycée : quel vécu pour les élèves en éducation prioritaire ? (theconversation.com). “Le passage de la troisième à la seconde est un moment clé dans la différenciation des parcours scolaires. Une recherche collective avec des élèves de Réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP +) montre que l’orientation en filière générale et professionnelle ou technologique est plus souvent subie que choisie et mériterait un accompagnement spécifique.Ariane Richard-Bossez,  Maitresse de conférences (MESOPOLHIS, Aix-Marseille Université, CNRS, Sciences Po Aix), Aix-Marseille Université (AMU) et Renaud Cornand,  Chercheur en éducation, Aix-Marseille Université (AMU)

Claire Hédon : Quand la fragilisation de l’état de droit touche l’École (cafepedagogique.net). “Alors que l’année 2023 a vu une hausse des réclamations de 10% par rapport à l’année 2022, le rapport annuel de la Défenseure des droits, Claire Hédon, propose des recommandations concernant l’Ecole. Une recommandation concerne les élèves sans affectation au lycée, notamment en lycée technologique et professionnel. La Défenseure dénonce aussi des décisions d’affectation automatiques par Affelnet en méconnaissance de la loi.” Concernant ce dernier point, voici la formulation dans le rapport : 

La rupture d’égalité dans le processus d’affectation Affelnet

Le Défenseur des droits s’est penché sur le processus d’affectation Affelnet, qui détermine, pour une grande part, les orientations scolaires des élèves à l’issue de leur classe de 3e. L’institution a notamment été saisie d’une situation dans une académie qui n’avait fourni aucun élément établissant que la décision d’affectation de l’élève n’avait pas été entièrement automatisée, en méconnaissance du code des relations entre le public et l’administration, du régime juridique applicable à la protection des données personnelles et de la loi du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. En l’espèce, les résultats scolaires de l’élève n’avaient effectivement pas été pris en compte dans le processus, et cette erreur n’avait pas été réparée malgré les différentes alertes faites aux services de l’éducation nationale.

Dans une décision n° 2023-140 du 26 juin 2023, la Défenseure des droits a donc adressé des recommandations au ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse et à l’académie concernée, afin notamment que soit prévu un mécanisme de nature à vérifier l’exactitude des données traitées par Affelnet et à rectifier les erreurs portées à la connaissance des services de l’éducation nationale, et afin que soient clarifiées les responsabilités dans le traitement des données personnelles sur Affelnet, entre les établissements scolaires et les académies.” ddd_rapport-annuel-activite-2023_20240325.pdf (defenseurdesdroits.fr)

Envolez-vous vers les formations et les métiers du tourisme durable (tonavenir.net). “Le titre de ce nouveau dossier consacré aux métiers du tourisme responsable et aux formations qui y mènent est un tantinet provocateur. D’aucuns diront même qu’il confine à l’oxymore. Car tourisme et environnement sont parfois difficilement compatibles en raison des dégâts que le premier peut engendrer sur le second : émissions de CO2, pollutions, surexploitation des ressources naturelles, gestion défaillante des déchets, dégradations culturelles et patrimoniales, destruction de la biodiversité …

Orientation scolaire : comment s’orienter après la seconde ? | Issy-les-Moulineaux. “Nouveauté : le CLAVIM organise un stage coaching du lundi 15 au vendredi 19 avril pour accompagner les lycéens de seconde dans leur orientation.” Et ça se passe à L’Espace Jeunes Anne Frank à Issy.

Formation et insertion professionnelles

Dispositifs d’insertion professionnelle (culture.gouv.fr). “La politique de l’Etat en faveur de l’insertion professionnelle permet de soutenir la création artistique et son renouvellement. L’insertion est un processus fondamental pour accéder durablement à l’emploi.

Ressources et publications

Xavier Pons : Comment se fabriquent les politiques d’éducation ? (cafepedagogique.net). “Alors que la transformation de l’Ecole s’accélère, Xavier Pons (Université Lyon 1) nous invite à réfléchir à la construction de ces politiques. Son ouvrage (La fabrique des politiques d’éducation, PUF) caractérise trois types de fabriques. Qui est aux commandes de ces politiques ? Pourquoi cette accélération ? Quelles conséquences pour l’avenir de l’Ecole, de ses personnels et de la démocratie ? Des réponses dans cet entretien.

Éducation. Enseignement privé, public ou école à la maison ? Un questionnement universel (courrierinternational.com). “En Asie mais aussi en Europe et aux États-Unis, la presse étrangère s’interroge sur l’avenir de l’école, son financement, ses méthodes pédagogiques. Et donc sur le modèle de société que nous voulons.”

Une avancée en un moment pourtant conservateur : le décret du 25 mars 1924 (cafepedagogique.net). “Claude Lelièvre nous rappelle dans sa chronique de cette semaine que parfois des textes réglementaires « a priori défavorables » peuvent permettre des avancées notables. Il prend l’exemple du décret du 15 mars 1924 sur l’enseignement secondaire des filles. « Les unes étudieront les langues classiques et seront conduites au baccalauréat comme leurs frères ; les autres étudieront plus spécialement les matières proprement féminines… Mais horaires et programmes ont pu être organisés de telle façon que même celles qui prépareront le baccalauréat recevront encore leur part de culture proprement féminine ». Et contrairement aux attentes de Léon Bérard, ministre de l’Éducation, « la voie de la préparation au « diplôme de fin d’études secondaires féminines » est presque totalement abandonnée ». C’est une avancée pour les femmes, ce qui était à l’opposé du but recherché…

REE Recherches en éducation 55 | 2024 Être élève, être enseignant à l’ère numérique : entre avancées égalitaires et inégalités nouvelles (openedition.org). “Les mutations technologiques bousculent la forme scolaire et obligent à repenser l’enseignement et le rapport au savoir. Ce numéro propose de contribuer à cette entreprise en envisageant les transformations des pratiques d’enseignement-apprentissage sous l’angle des pratiques socioculturelles et de l’appropriation des technologies. Les questions de coopération et d’autonomisation sont aussi au cœur des analyses. Il s’agit d’articuler l’expérience des enseignants et celle des élèves et de leurs parents. Les auteurs et autrices s’appuient en particulier sur les travaux du programme de recherche e-FRAN IDÉE (Interactions digitales pour l’éducation et l’enseignement), qui pense la transformation des usages numériques éducatifs, notamment scolaires, dans une perspective de réduction des inégalités.”

Ifé – Veille et analyses (ens-lyon.fr). Résumé :  “Les outils, en tant qu’aides au service des apprentissages, constituent un volet important des politiques éducatives actuelles, comme le montrent les recommandations, dans les programmes scolaires, d’utiliser des affichages, portfolios, outils numériques d’écriture collaborative, etc. Cependant, comment définir ce qu’est un outil, et en particulier un outil didactique ? Comment le différencier d’une ressource ou d’un dispositif ? Quels sont ses objectifs et enjeux ? Comment accompagner ses usages afin de favoriser les apprentissages ? Cet Edubref dresse un portrait des outils par le prisme de la didactique du français, dans le sillage des Dossiers de veille de l’IFÉ sur l’écriture (Joubaire, 2018) ou la lecture (Gaussel, 2015).” Télécharger la version intégrale (version PDF)  

Vers l’Éducation Nouvelle (cemea.asso.fr). ‘Revue trimestrielle d’expression pédagogique et politique, VEN s’intéresse à tous les sujets d’éducation qui traversent la société et font le quotidien des acteurs et actrices intervenants dans divers champs et auprès de tous les publics.’

Bien-être : Pour le Cnesco, il faut penser global (cafepedagogique.net). ““C’est quand l’approche est systémique et globale qu’elle est le plus de chances d’être efficace, si elle couvre toute la journée, toute la semaine et si tout le monde y participe”. La conférence de comparaisons internationales sur le bien-être à l’école organisée par le Cnesco en novembre 2023 rend ses recommandations. Le Cnesco invite à une approche globale intégrant l’aménagement des locaux scolaires, des actions concernant la vie quotidienne dans l’établissement, de la formation pédagogique et aussi des mesures en faveur des personnels. Quand le ministère parle de cours d’empathie, le Cnesco prend le sujet au sérieux.” 

Evénement à effet multiplicateur organisé dans le cadre du projet Erasmus + Clé Action 2 Globalsense – Developing Global Sensitivity among Student-Teachers, porté par Nantes Université. L’objectif de ce projet réunissant des chercheurs de trois continents est de développer un dispositif de formation centré sur des échanges internationaux entre enseignants en formation initiale. Ces échanges portent sur les façons d’aborder des sujets liés à la citoyenneté (mondiale), tels que migration et religion, dans des classes aux publics de plus en plus diversifiés. L’événement à effet multiplicateur permettra à l’ensemble de l’équipe de présenter les principaux résultats du projet en termes de pratiques des enseignants et de leurs formateurs et de discuter de l’inclusion dans ce type de projet de différents apports (notamment la sociologie de la formation des enseignants et les éducations « à»). L’événement aura lieu les 4 & 5 avril 2024 à la Halle 6 de Nantes (participation gratuite). Il pourra également être suivi à distance” :
https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/83414698162
Pour plus d’informations sur l’organisation des deux journées, veuillez cliquer sur le lien suivant : https://globalsense.hypotheses.org/dissemination-2

Bris de machines au XIXe siècle ou l’industrialisation négociée ? (Les) | EHNE. “Les bris de machines, évènements récurrents dans l’Europe en cours d’industrialisation, ont suscité des interprétations diverses. En Angleterre, des ouvriers dénoncent dès le début du xviiie siècle les nouvelles mécaniques. Ils pétitionnent pour exiger leur interdiction, défilent pour dénoncer leurs effets, et se soulèvent parfois jusqu’à les détruire. Ces protestations atteignent une grande ampleur lors des célèbres émeutes du luddisme au cours desquelles des ouvriers du textile attaquent des usines et détruisent des machines. Beaucoup étudiées dans l’historiographie, ces violences effraient les élites anglaises et acquièrent un large écho. D’autres troubles se produisent sur le continent européen, dispersés et d’intensité variable, jusqu’au second xixe siècle, modelant sans cesse les chemins et les formes de l’industrialisation.”

Une avancée en un moment pourtant conservateur : le décret du 25 mars 1924 (cafepedagogique.net). “Claude Lelièvre nous rappelle dans sa chronique de cette semaine que parfois des textes réglementaires « a priori défavorables » peuvent permettre des avancées notables. Il prend l’exemple du décret du 15 mars 1924 sur l’enseignement secondaire des filles. « Les unes étudieront les langues classiques et seront conduites au baccalauréat comme leurs frères ; les autres étudieront plus spécialement les matières proprement féminines… Mais horaires et programmes ont pu être organisés de telle façon que même celles qui prépareront le baccalauréat recevront encore leur part de culture proprement féminine ». Et contrairement aux attentes de Léon Bérard, ministre de l’Éducation, « la voie de la préparation au « diplôme de fin d’études secondaires féminines » est presque totalement abandonnée ». C’est une avancée pour les femmes, ce qui était à l’opposé du but recherché…

Vies professionnelles soutenables dans un monde habitable (andrechauvetconseil.fr). “Les multiples débats sur la « transition écologique » semblent aujourd’hui se focaliser sur quelques facettes : les solutions techniques, les coûts économiques individuels et collectifs, les injustices générées et les normes édictées. Plus généralement, le questionnement global et les enjeux d’habitabilité de la planète à terme semblent s’effacer des préoccupations et des agendas. Les reculs sur certaines mesures annoncées en sont l’illustration (par exemple la mise en pause du plan Ecophyto, qui doit fixer des objectifs de baisse d’usage des pesticides). On ne rejoue même plus le match fin du mois / fin du monde. Le résultat est posé. La fin du monde attendra. Et on verra bien !Téléchargez l’article complet en PDF

Lucie Tanguy – Institut FSULucie Tanguy est décédée le 22 février dernier.  Elle était directrice de recherche émérite au CNRS, dans le laboratoire GTM-CRESPPA, à Paris 8 et Paris Nanterre. Nombre de militants de la FSU la connaissaient pour l’avoir entendue, lors d’une formation syndicale ou sur les médias, dénoncer la place croissante de l’entreprise dans l’école.RC26-entretien_Optimizer.pdf (fsu.fr)

Et pour les nostalgiques : À quoi va ressembler l’exposition Doisneau à La Chaise-Dieu ? – La Chaise-Dieu (43160) (leveil.fr). “Une exposition exceptionnelle autour du célèbre photographe Robert Doisneau débarquera dans l’abbaye de La Chaise-Dieu du 1er juin au 29 septembre. Retour sur le projet qui a occupé les équipes pendant plus d’un an.”

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 25 mars 2024

Nouveau débat ?

Najat Vallaud-Belkacem : pour réinventer l’école contre les séparatismes sociaux (radiofrance.fr). “Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, publie avec Françoit Dubet, Le Ghetto scolaire – Pour en finir avec le séparatisme au Edition du Seuil.

Collectif Langevin-Wallon : Territorialisation de l’éducation et inégalités, un jeu de dupes (cafepedagogique.net). “Le collectif Langevin-Wallon – constitué de professionnels ayant travaillé principalement en éducation prioritaire à tous les niveaux de l’institution scolaire – signe une nouvelle tribune dans le Café pédagogique. “La nouvelle ministre de l’Éducation semble prendre quelques distances avec l’uniforme et les groupes de niveau en tentant d’ajuster un discours face aux nombreuses oppositions et dans un contexte de baisse du budget. En revanche il est un sujet sur lequel elle semble bien en phase, comme beaucoup d’anciens recteurs, avec le pouvoir actuel, c’est la question de la territorialisation des questions éducatives”, écrit-il. Et son analyse est sans concession. ‘”La territorialisation telle qu’elle est conçue actuellement par nos gouvernants et souvent par ceux qui les conseillent n’est qu’un jeu de dupes, tant elle ne répond pas aux vraies questions faute d’analyse documentée. Au lieu de vouloir réduire les inégalités économiques et sociales des territoires, l’État se défausse de ses responsabilités sur les collectivités territoriales et refuse de mener une politique nationale de régulation, prétendant éviter un excès de réglementation et de bureaucratisation”.

Choc des savoirs : Le collège abaissé (cafepedagogique.net). “La publication des textes budgétaires et réglementaires concernant la réforme du collège dissipe le brouillard sur les groupes entretenu par G. Attal et N. Belloubet. La réforme du collège aboutit à une chute drastique des moyens, une mise au pas pédagogique des enseignants et un séparatisme social accepté. Sous le couvert de cette réforme, le gouvernement anticipe la réduction du nombre d’enseignants en raison de la future chute démographique. Une tribune signée François Jarraud.

Groupes de niveau ou de besoin ? L’imbroglio | Alternatives Economiques (alternatives-economiques.fr). “Quelle cacophonie ! Les groupes de niveau ont été une source de tension entre un Gabriel Attal omniprésent voulant laisser sa marque dans l’éducation et une Nicole Belloubet qui cherche à exister et à apporter de la nuance.” Philippe Watrelot Ancien enseignant, auteur de “Je suis un pédagogiste” (ESF-Sciences Humaines, 2021). 

La semaine a été très largement occupée par les débats autour du Choc des savoirs, des groupes, de niveaux ou de besoins… Pour une vue plus détaillée voir la revue de presse des Cahiers pédagogiques du dimanche 24 mars 2024.

Xavier Pons : Comment se fabriquent les politiques d’éducation ? (cafepedagogique.net). “Alors que la transformation de l’Ecole s’accélère, Xavier Pons (Université Lyon 1) nous invite à réfléchir à la construction de ces politiques. Son ouvrage (La fabrique des politiques d’éducation, PUF) caractérise trois types de fabriques. Qui est aux commandes de ces politiques ? Pourquoi cette accélération ? Quelles conséquences pour l’avenir de l’Ecole, de ses personnels et de la démocratie ? Des réponses dans cet entretien.

Des acteurs en questions

La carte des CIO est loin d’être encore stabilisée !

Saintes : avec la fermeture du CIO, l’orientation des jeunes aiguillée à Saint-Jean-d’Angély (sudouest.fr). “Les élus de gauche reprochent au maire Horizons « son attentisme ». De son côté, Bruno Drapron déplore que les engagements de la rectrice n’aient pas été tenus. À la rentrée, les conseillers iront à Saint-Jean-d’Angély.

Et en province, les médias parlent régulièrement d’un CIO. exemple : À Issoudun, le Centre d’information et d’orientation veut redonner confiance aux jeunes (lanouvellerepublique.fr)

Colmar. Centre d’information et d’orientation :découvrir les métiers de l’informatique et du numérique (dna.fr)

Lettre au premier ministre M. ATTAL (apsyen.org). “Lors de votre discours de politique générale devant l’Assemblée Nationale, vous avez affirmé que s’agissant des enfants, des jeunes, et de la formation des futurs citoyens « l’Ecole est la mère des batailles » et souligné vos préoccupations quant à la santé mentale des jeunes, l’importance de les aider à se projeter dans l’avenir de façon positive. Vous omettez hélas les psychologues de l’Éducation nationale qui pourtant sont également en première ligne et qui de par leur qualification et leurs missions sont très sollicités sur cette question de la santé mentale. Cela a fortement choqué l’ensemble de la profession. Découvrez la lettre ici.”

Sur l’orientation

Le brevet, futur examen d’entrée au lycée ? (theconversation.com). “Cela faisait partie des mesures pour « un choc des savoirs » annoncées en décembre 2023, et le Premier ministre Gabriel Attal, en déplacement ce jeudi 14 mars 2024 avec la ministre de l’Education nationale Nicole Belloubet, l’a réaffirmé : les enjeux autour du brevet des collèges évoluent. “ Par Claude Lelièvre

Les leviers de l’insertion professionnelle des jeunes | Carenews INFO. “Assurer l’insertion professionnelle des jeunes, c’est se donner les moyens d’une économie dynamique et solide pour l’avenir. Quels sont les leviers à actionner pour la garantir ? Découvrez comment soutenir les jeunes dans la construction de leur avenir professionnel.

La Cour des comptes demande un audit dès 2026 de la plate-forme de suivi de l’orientation conçue par l’Onisep (lemonde.fr). “Les magistrats financiers émettent la plus grande réserve à l’égard du projet phare de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions, la plate-forme Avenir(s), qui vise à assurer un meilleur suivi de l’orientation des élèves à partir de la rentrée 2024.” Par Soazig Le Nevé

Orientation -Collèges et lycées : les indicateurs de résultats 2023 | Service-Public.fr. “Vous vous interrogez sur le taux de réussite au baccalauréat d’un lycée de votre ville ou de votre département ou sur le taux de réussite au brevet si votre enfant est scolarisé au collège. Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse vient de publier les indicateurs de résultats des collèges et lycées pour l’année 2023.”

Supérieur

Sylvie Retailleau lance l’appel à manifestation d’intérêt “Programmes de recherche en sciences humaines et sociales” du plan France 2030 | enseignementsup-recherche.gouv.fr. “Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, lance, avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Programmes de Recherche en Sciences Humaines et Sociales ». Cette action de France 2030 a pour ambition de faire émerger des programmes de recherche à même de structurer les SHS en France et de répondre aux grands défis sociétaux.

« Nous ne pouvons pas poursuivre la réindustrialisation sans un enseignement technologique fort » (lemonde.fr). “Avec 60 000 emplois industriels vacants, la pénurie de compétences est généralisée et constitue un frein puissant à notre renouveau productif, alerte, dans une tribune au « Monde », Martial Martin, président de l’assemblée des directeurs d’instituts universitaires de technologie.” 

L’enseignement supérieur toujours pas à la hauteur des enjeux du handicap (lemonde.fr). “Les années d’études des jeunes handicapés ressemblent encore trop souvent à un parcours du combattant. Malgré des moyens financiers déployés ces dernières années pour améliorer notamment l’accessibilité, beaucoup reste à faire.” Par Sophie Viguier-Vinson

« Favoriser l’accès à l’enseignement supérieur constitue un enjeu majeur de politique publique » | ENS (psl.eu). “Le 18 janvier 2024, lors de la journée École inclusive à l’ENS, Georgia Thébault, docteure en économie de l’Ecole d’économie de Paris et postdoctorante à Sciences Po, proposait un exposé sur « Les inégalités d’accès et de réussite dans l’enseignement supérieur en France ». Dans cet entretien, la chercheuse revient pour nous sur ces questions qui traversent l’enseignement supérieur :  les inégalités sociales et de genre, les dipositifs « d’ ouverture sociale » et les actuelles possibilités d’orientations des élèves.

Ailleurs et partout

En Argentine, les universités et les instituts de recherche au bord de l’effondrement (lemonde.fr). “Alors que l’inflation dépasse les 250 % sur un an, le manque croissant de moyens pour le monde scientifique et universitaire inquiète les chercheurs argentins et la communauté internationale.” Par Anaïs Dubois (Buenos Aires, correspondance)

Palmarès public des écoles | Drainville « étonné de la levée de boucliers » | La Presse. “(Québec) La volonté du ministre de l’Éducation de publier un jour son propre « palmarès des écoles » en se servant des données du gouvernement ne passe pas très bien dans le réseau de l’éducation. Bernard Drainville assure qu’il s’agit seulement de tirer tout le monde vers le haut.”

Voir également Québec dévoile un nouveau tableau de bord en éducation | Le Devoir

Éducation: la réforme attendue depuis 30 ans! | JDM (journaldemontreal.com) Une défense de Bernard Drainville. avec de curieux échos pour nous ici en France).

Éducation. Enseignement privé, public ou école à la maison ? Un questionnement universel (courrierinternational.com). “En Asie mais aussi en Europe et aux États-Unis, la presse étrangère s’interroge sur l’avenir de l’école, son financement, ses méthodes pédagogiques. Et donc sur le modèle de société que nous voulons.”

Palmarès public des écoles | Drainville « étonné de la levée de boucliers » | La Presse. “(Québec) La volonté du ministre de l’Éducation de publier un jour son propre « palmarès des écoles » en se servant des données du gouvernement ne passe pas très bien dans le réseau de l’éducation. Bernard Drainville assure qu’il s’agit seulement de tirer tout le monde vers le haut.”

Voir également Québec dévoile un nouveau tableau de bord en éducation | Le Devoir

Estonie : bientôt la fin de l’enseignement en russe – Regarder le documentaire complet | ARTE

En Argentine, les universités et les instituts de recherche au bord de l’effondrement (lemonde.fr). “Alors que l’inflation dépasse les 250 % sur un an, le manque croissant de moyens pour le monde scientifique et universitaire inquiète les chercheurs argentins et la communauté internationale.” Par Anaïs Dubois (Buenos Aires, correspondance)

Éducation. Après avoir misé sur le numérique à l’école, les pays scandinaves font machine arrière (courrierinternational.com). “On est allé trop loin dans l’utilisation des tablettes, ordinateurs et smartphones dans les classes, estiment les autorités suédoises, danoises et norvégiennes. En témoignent les résultats insatisfaisants des élèves scandinaves dans les classements internationaux. L’heure est au retour au papier.

L’exode des cerveaux menace l’Allemagne – Courrier International (courrierinternational.com)Confrontée à une pénurie de main-d’œuvre très importante, l’Allemagne cherche à attirer les étudiants et les travailleurs qualifiés étrangers. Mais de nombreux étudiants ont déjà les yeux tournés vers d’autres destinations, explique “Der Spiegel”.

De plus en plus de cursus accessibles en version bilingue, voire trilingue : notre Enseignement supérieur accentue son ouverture internationale – MR

Ressources et publications

Tiers-lieux, des « communs de proximité » à défendre (lemoment.org)

Enseignement et apprentissage tout au long de la vie : l’enjeu phare de la Présidence belge de l’UE, au cœur de l’Enseignement pour Adultes – Le Soir. “Les mutations sociétales en cours vont exiger des citoyen.nes, pour être pleinement citoyen.nes dans la cité, acteur.trices de soi et de la société, de s’adapter en permanence, de s’instruire en continu. Un outil d’enseignement pour adultes ouvert et accessible s’avère là une nécessité pour éviter les fractures sociales, politiques et économiques. L’Enseignement de Promotion Sociale au cœur de l’apprentissage tout au long de la vie planche sur son avenir, et ce n’est pas anodin.”

Santé mentale des jeunes : les indicateurs toujours au rouge – Alternatives économiques (alternatives-economiques.fr)Les pensées suicidaires, tentatives de suicide et gestes d’automutilation augmentent chez les jeunes. Les filles sont particulièrement concernées par ce phénomène, surtout dans la tranche d’âge de 10 à 14 ans.” Abonnés

Le bienêtre à l’école, un enjeu de société – Cahiers Pédagogiques (cahiers-pedagogiques.com)22 % des élèves de 15 ans déclarent avoir subi au moins une forme de violence au moins une fois par mois selon l’enquête Pisa 2022. Le bienêtre à l’école est avant tout un problème d’ordre systémique et sa prise en compte doit donc impliquer l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Le Cnesco est revenu récemment lors d’une conférence de presse sur la question du bienêtre à l’école des élèves et des personnels

Bien-être à l’école – Cnesco. “À la suite de son rapport scientifique sur la qualité de vie des élèves, publié en 2017, le Cnesco poursuit son analyse des enjeux du bien-être à l’école, des politiques et des dispositifs qui peuvent y contribuer. Il interroge plus particulièrement le rôle des écoles et des établissements scolaires, en intégrant dans sa réflexion les personnels, en premier lieu les enseignants.”

Mitra Hejazipour, championne d’échecs : « J’ai porté le voile à l’âge de 5 ans, au fil des années je n’en pouvais plus » (lemonde.fr). “Rencontre« Je ne serais pas arrivée là si… » Chaque semaine, « Le Monde » interroge une personnalité sur un moment décisif de son existence. La joueuse franco-iranienne revient sur la décision qui a bouleversé sa vie : jouer sans son voile au championnat du monde de 2019, ce qui a entraîné son expulsion de l’équipe nationale d’Iran et son exil.

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 18 mars 2024

Nouveau débat ?

Après une semaine d’échanges entre le Premier ministre et sa ministre de l’Éducation nationale à propos des groupes de niveaux ou de besoin.

Attal contredit en direct par les chefs d’établissement (cafepedagogique.net). ““Choc des savoirs : pas de moyens, pas d’enseignants, pas d’anticipation. Un choc pour nous”. Plus de 10 000 personnels de direction ont participé au webinaire animé par G. Attal et N. Belloubet le 14 mars. Plus le Café pédagogique qui s’est invité dans l’événement. Le premier ministre a éclipsé sa ministre. Les personnels de direction ont manifesté leur opposition à la réforme et leurs doutes sur sa faisabilité. Mais les textes paraitront samedi au journal officiel. Ils ne seront pas sans conséquences sur les services enseignants.

Les textes ont bel et bien été publiés au JO – Légifrance (legifrance.gouv.fr)

Et ce lundi se sera sur le BOEN.

Groupes de niveau au collège : ce que contiennent les textes publiés au Journal Officiel – Le Parisien. “L’arrêté qui organise les futurs groupes en français et mathématiques au collège a été publié ce dimanche. La mention de niveau n’y figure pas, mais il est clairement établi que les élèves seront répartis en fonction de leurs compétences.” 

Et les réactions se succèdent  

Réforme du collège : les textes au JO (cafepedagogique.net). “Les arrêtés tant attendus, et plusieurs fois reportés, sur les groupes de niveau/besoin, entre autres, sont parus au journal officiel dimanche 17 mars. Si la notion de groupes de niveau n’apparait pas dans le texte – comme le souhaitait Nicole Belloubet, le système dérogatoire qu’a promis cette dernière aux organisations syndicales pour plus de souplesse et d’autonomie des établissements, est fortement compromis par l’ajout d’une limite de temps en classe entière – dix semaines maximum sur l’année.

Laurence De Cock : Qui va les arrêter ? (cafepedagogique.net). “Laurence De Cock réagit à la publication du décret sur les groupes de niveau/besoin. Cette tribune, c’est le cri de colère, de désespoir de l’historienne qui s’est toujours battue pour la réussite de tous les élèves, pour une école qui les accueille et qui les accompagne tous. « L’école est à bout de souffle c’est vrai, mais que peuvent bien venir réparer des groupes de niveau ? » écrit-elle. « Ne nous trompons pas, ils sont une capitulation sur le principe de démocratisation scolaire. C’est-à-dire qu’ils prennent acte que, puisque l’école est à bout, elle ne peut pas donner la même chose à tous les enfants. Elle est donc obligée de choisir les chanceuses et chanceux ». « Je vous demande d’imaginer leurs visages, à tous ces enfants quand viendra l’annonce officielle du “groupe”, le couperet social. Le soulagement des uns, la colère et la souffrance des autres », ajoute-t-elle. Un appel poignant dans lequel se retrouveront les défenseur·es de la démocratisation scolaire.

Dominique Bucheton : une école caporalisée ? (cafepedagogique.net). “L’heure est grave selon Dominique Bucheton. « On entre dans un monde orwellien où l’application de normes, de pratiques, d’outils labélisés, de logiciels, de ‘’clés cognitives universelles’’ pour cerveaux standardisés et triés permettrait de ‘’faire classe’’ » écrit-elle dans cette tribune. « Et ceci, en se laissant guider par le tempo d’incessantes d’évaluations nationales. Finis les projets, les aventures intellectuelles impromptues ! ». Si la chercheuse s’inquiète, c’est parce qu’elle lit dans le projet Attal la fin de l’élève en tant que personne. « Il ne s’agit plus de s’intéresser à son développement réflexif, culturel, créatif, relationnel, psycho-socio-langagier, affectif. Il est la somme des « compétences » évaluées, réduit à ses réussites ou échecs ». Elle appelle à résister et à riposter contre « une école en uniforme (pas que vestimentaire), au pas cadencé de décrets, coupes financières, rhétorique mensongère » qui se met en ordre.

Des acteurs en questions

Colère et inquiétude chez les PsyEN (cafepedagogique.net). “Chez les psychologues de l’Éducation nationale, les PsyEN, on est inquiets et en colère affirme le Snes-FSU. « Les dernières annonces du premier ministre et de la nouvelle Ministre de l’Éducation nationale concernant la vigilance contre le harcèlement et pour la santé mentale des élèves ont provoqué une vague de colère bien légitime chez les psychologues de l’Éducation nationale. Alors même que les conditions de travail sont très dégradées, que les PsyEN sont fortement impliqué·es sur le terrain et très sollicité·es par les élèves et les équipes, pas un mot et aucune reconnaissance de leur rôle dans l’École ! Les PsyEN du premier degré et du second degré ont ressenti une profonde injustice et du mépris quant à leurs missions et à leur engagement dans le service public ».”

Sur l’orientation

Les choix d’enseignements de spécialité et d’enseignements optionnels à la rentrée 2023 | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “À la rentrée 2023, les choix d’enseignements de spécialité des élèves de première et de terminale générales sont globalement très proches de ceux observés à la rentrée précédente. Les six enseignements de spécialité les plus choisis sont les “mathématiques”, les “sciences économiques et sociales” (SES), la “physique-chimie”, l’”histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques” (HGGSP), les “sciences de la vie et de la Terre” (SVT) et les “langues, littérature et cultures étrangères et régionales” (LLCER).” 

La montée irrésistible de l’offre numérique… et pour beaucoup marchande.

Orientation et Parcousup  (ewag.fr). “7 choses à savoir sur le coaching Parcoursup. Selon un sondage IPSOS, Parcoursup est source de stress pour 83 % des étudiants. Depuis sa mise en place en 2018, la plateforme en ligne d’admission dans l’enseignement supérieur est devenue la bête noire des lycéens et de leurs parents. Résultat : le recours aux structures privées pour du coaching personnalisé explose.”

La chronique innovation : Wakatépé veut lever les freins à l’orientation (placeco.fr)

“L’orientation commence dès le collège”, selon la co-fondatrice de l’application lyonnaise Hello Charly (bfmtv.com)

Olecio, la start-up qui facilite l’orientation et l’accès à l’éducation et à la formation – Vidéo Dailymotion

C’est déjà demain : Parcoursup, des applications pour aider à l’orientation – 12/03 (bfmtv.com)

Revoir en vidéo | Webconférence | Inégalités et mobilité sociale en France : quel diagnostic ? | France Stratégie (strategie.gouv.fr). “L’origine socioéconomique des jeunes français pèse toujours fortement sur leurs trajectoires scolaires puis sur leur situation professionnelle. Deux rapports récents de France Stratégie éclairent ces phénomènes de reproduction sociale en montrant l’influence de l’origine sociale, de l’ascendance migratoire mais aussi du genre dans les parcours de vie.”

Supérieur

Juliette Robert. Évaluer la mise en œuvre d’un dispositif d’accompagnement d’étudiants à l’orientation : le rôle de la temporalité étudiante. L’évaluation face au défi de la diversité et de l’inclusion : entre normes et différenciations, Jan 2024, Braga, Portugal. https://hal.science/hal-04436322/document 

Repères Conditions de vie – 2023 – OVE : Observatoire de la vie Étudiante (education.fr). “Ce fascicule présente une sélection de résultats de l’enquête nationale Conditions de vie des étudiants réalisée entre le 13 mars et le 21 mai 2023 par l’Observatoire national de la vie étudiante. Réalisée à un rythme triennal depuis sa création en 1994, l’enquête Conditions de vie des étudiants (CdV) a pour ambition de recueillir et d’analyser des informations pertinentes sur les conditions de vie des étudiants sous différents aspects. Pour ce faire, l’OVE sollicite les étudiants, en les invitant à répondre à un questionnaire en ligne. Afin de garantir la validité scientifique des résultats, cette enquête est réalisée auprès d’un échantillon aléatoirement sélectionné au sein de la population étudiante en France.

Santé mentale : quatre ans après le confinement, 41% des étudiants présentent des symptômes dépressifs, selon une étude – France Inter (francetvinfo.fr) “La santé mentale des jeunes s’est aggravée depuis le confinement, selon une étude de l’université de Bordeaux, que révèle jeudi France Inter.

Formation professionnelle

Nomination du Haut-commissaire à l’enseignement et à la formation professionnels – Centre Inffo (centre-inffo.fr). “Cette nouvelle institution sera chargée d’émettre des propositions notamment dans le domaine de la formation professionnelle des actifs afin de favoriser leur employabilité au niveau national.

La revue Formation Emploi 165 | Janvier-Mars 2024, La relation formation-emploi à l’aune des trajectoires professionnelle, https://doi.org/10.4000/formationemploi.12261

Ressources et publications

L’informatique a conforté les inégalités, l’école n’y a rien fait ! (cafepedagogique.net).” Le numérique, source d’inégalités ? « Trop focalisé sur l’objet technique et pas assez sur les usages et les contenus, le monde scolaire n’a pas mesuré combien l’informatique était la source de nouvelles inégalités », écrit Bruno Devauchelle. « Dans le monde numérique et en particulier Internet, les séparatismes et les inégalités sont renvoyés principalement aux usagers eux-mêmes, dans une logique néolibérale que n’avaient pas envisagée la plupart de leurs promoteurs ».

Filles et garçons, sur le chemin de l’égalité ? (cafepedagogique.net). “À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la DEPP, Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, publie comme chaque année son rapport sur l’égalité filles-garçons, de l’école à l’enseignement supérieur. Et si les filles s’en sortent toujours mieux scolairement, la rentabilité de cette réussite ne se traduit toujours pas sur le marché de l’emploi.

Débats  « L’école, c’était mieux avant ! » : les enjeux d’un leitmotiv politique (theconversation.com). “On ne parle plus, dans les médias, de « retour » de l’uniforme pour qualifier l’expérience lancée par Gabriel Attal. Chacun commence à savoir que, dans les écoles publiques de France métropolitaine, les écoliers n’ont jamais été astreints au port de l’uniforme, ni même de la blouse.” Par Yann Forestier, Chercheur associé au Centre Amiénois de Recherche en Education et Formation (CAREF). Professeur agrégé d’histoire, Université de Picardie Jules Verne (UPJV). A remarquer l’affiche d’illustration, “pour articles pour pensions”.

Enfants surdoués : de quoi le « haut potentiel » est-il le nom ? – The Conversation (theconversation.com)Aujourd’hui, qui n’a jamais entendu parler de « HPI » – ou haut potentiel intellectuel ? Popularisé récemment par une série télévisée, cet acronyme est utilisé depuis les années 2010 pour désigner ce qu’on appelait jusqu’alors les « surdoués » ou, au XIXe siècle, les enfants prodiges.” Marie Duru-Bellat 

Régis Ouvrier-Bonnaz, “Martin, J. (Ed.). (2022). L’école désorientée”, L’orientation scolaire et professionnelle [Online], 53/1 | 2024, Online since 13 March 2024, connection on 13 March 2024. URL: http://journals.openedition.org/osp/18594 

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 11 mars 2024

Le 8 mars

Une occasion de publier de nombreux articles

Journée internationale des femmes du 8 mars (La) | EHNE. “L’idée d’une journée internationale des femmes (JIF) émerge au sein des mouvements de femmes socialistes au début du xxe siècle. Les activistes regroupées autour de Clara Zetkin désirent établir un jour spécial, consacré au combat pour les droits des femmes à travers le monde. Si la JIF a d’abord pour intention de soutenir la lutte pour le vote des femmes, de nombreux pays observent néanmoins cette date depuis l’introduction du suffrage universel afin de rappeler aux populations les inégalités entre les sexes dans la société. Après la révolution russe de 1917, ce jour est intégré à la théorie socialiste de la société. Tandis qu’elle tombe pratiquement dans l’oubli dans les pays occidentaux au cours des années 1950 et 1960, cette journée est un moyen privilégié pour mobiliser les femmes dans ceux du bloc de l’Est. Ce n’est qu’avec la deuxième vague féministe, à la fin des années soixante, qu’elle redevient d’actualité dans ces premiers pays. De nos jours, ces deux traditions de la JIF coexistent : elle constitue un jour férié officiel en Russie depuis 1917 (et à nouveau depuis 1965), en Chine depuis 1922, etc., tandis qu’elle n’a que le statut de célébration ou d’évènement populaire dans les pays occidentaux.”

Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur – Édition 2023 | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “À l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, “Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur” présente sous forme d’infographies et de graphiques des données statistiques sur la réussite comparée des filles et des garçons depuis l’école jusqu’à l’entrée dans la vie active.” 

Comment la réforme du lycée éloigne les filles des maths et des sciences (theconversation.com). “Le discours public met aujourd’hui l’accent sur la promotion des femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Favoriser leur accès à ces voies prestigieuses est présenté comme un enjeu majeur, pour l’économie du pays comme pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Dans ce contexte, les effets de la réforme du lycée instaurée en 2019 posent question. Celle-ci qui a mis fin au système des séries générales de baccalauréat (voie scientifique, voie littéraire, voie économique) offrant une plus grande latitude dans la composition des programmes de première et terminale, à partir d’un socle commun et d’enseignements de spécialité. Cependant, cette organisation modulaire s’est accompagnée d’une chute massive des inscriptions dans les disciplines scientifiques au lycée, qui touche particulièrement les filles.” Par Mélanie Guenais, Maîtresse de conférences en mathématiques, Université Paris-Saclay

Le parcours surprenant de la première bachelière de France, diplômée en 1861 (lefigaro.fr). “Julie-Victoire Daubié est devenue la première Française reçue au baccalauréat, en 1861. À l’âge de 37 ans, elle a officiellement été diplômée en tant que «bachelier», le mot n’étant pas encore décliné au féminin. Car personne n’avait envisagé un seul instant que ce diplôme national mis en place un demi-siècle plus tôt par Napoléon puisse un jour venir récompenser le parcours scolaire d’une femme.”

Femmes et artistes : parcours singuliers aux XIXe et XXe siècle – Lumni | Enseignement. “Dans un monde où les règles sont dictées par les hommes, dans quelles conditions les femmes deviennent-elles artistes ? Travailler sur les femmes peintres et sculptrices nous oblige à penser les réseaux qu’elles ont pu créer, notamment au XIXe siècle, pour s’entraider, se former et se professionnaliser, malgré le poids des lois et des préjugés.”

Nouveau débat ?

« La réforme des groupes de niveau n’apportera que des effets délétères dont les enfants seront les premières victimes » (lemonde.fr). “Accepter le tri des élèves, c’est accepter que dans toute la vie sociale, on abandonne les plus fragiles, dénonce, dans une tribune au « Monde », un collectif de plus de trois cents personnes, essentiellement des professeurs et des parents d’élèves.”

Pour Nicole Belloubet, sur les groupes de niveau, il faut « introduire une certaine souplesse » (lemonde.fr). “Près d’un mois après son entrée en fonctions, le 8 février, la ministre de l’éducation nationale, Nicole Belloubet, détaille au Monde sa vision de la mise en œuvre des groupes de niveau au collège, rejetés par l’ensemble de la communauté éducative. Elle évoque également la crise de recrutement des enseignants, les violences dont ils peuvent faire l’objet, ainsi que ses projets à la tête d’un ministère qu’elle souhaite occuper « sur le temps long ».”

Groupes de niveau : rétropédalage du gouvernement (cafepedagogique.net). “Les élèves de sixième et cinquième seront-ils répartis dans des groupes de niveau à la rentrée prochaine ? « À titre dérogatoire, et sous la responsabilité des chefs d’établissement, il sera possible de préserver des temps d’enseignement en classe entière en français et en mathématiques », indique-t-on au ministère de l’Éducation nationale. Une façon de reculer sans perdre la face pour le gouvernement sur la mesure phare du Premier ministre Gabriel Attal. Autre reculade, et non des moindres, l’appellation de ces groupes. La rue de Grenelle n’évoque plus de groupes de niveau, mais parle de groupes de besoin. Un changement lexical loin d’être anodin.”

Groupes de niveau au collège : Nicole Belloubet révise le projet de Gabriel Attal, rejeté par la communauté éducative (lemonde.fr). “En introduisant de la « souplesse » dans l’application de la mesure emblématique du « choc des savoirs », la ministre de l’éducation nationale s’éloigne de l’organisation décidée par le premier ministre quand il était le locataire de la Rue de Grenelle.” Par Eléa Pommiers

L’école a besoin de pragmatisme, de moyens et de stabilité (lemonde.fr). “La révision du projet de Gabriel Attal sur le « choc des savoirs » par Nicole Belloubet, sa successeure au ministère de l’éducation nationale, est à saluer. Mais des obstacles structurels demeurent. Sans une politique volontariste, tous les discours prônant un renouveau pédagogique risquent de rester vains.”

Plaidoyer pour la mixité scolaire avec François Dubet (radiofrance.fr). “Comment briser le “ghetto scolaire”? Débat avec le professeur de sociologie émérite à l’université Bordeaux II, directeur d’études à l’EHESS, François Dubet qui publie, avec l’ancienne ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, “Le ghetto scolaire” (La République des Idées, Seuil).” François Dubet commence à parler à la 30ème minute d’enregistrement.

Sur l’orientation

“Rendre le brevet obligatoire pour entrer au lycée, c’est le signe d’un renoncement à l’esprit du collège unique !” (telerama.fr). “Entre la généralisation des groupes de niveau et la transformation du brevet en examen de passage, l’historien de l’éducation Claude Lelièvre explique craindre un démantèlement du collège unique qui ne dirait pas son nom.” (abonnés)

Découverte des métiers : un nouveau stage obligatoire en fin de seconde générale et technologique du 17 au 28 juin 2024 | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “L’objectif du nouveau stage d’observation de seconde générale et technologique, instauré à partir du mois de juin 2024, est de permettre aux élèves de découvrir différentes facettes du monde professionnel pour envisager ensuite un choix d’orientation plus libre, mieux éclairé, plus dégagé de l’autocensure sociale ou genrée, en lien avec les grands défis écologiques, numériques, économiques que les régions et le pays relèvent.” 

Quel avenir pour l’enseignement professionnel ? Cinq propositions en débat | Le Club (mediapart.fr). “Dessiner un enseignement professionnel fidèle à sa mission économique, sociale et démocratique, et ouvrir le débat sur les mesures qu’il propose, tel est l’objectif tenu et réussi par Daniel Bloch dans son dernier ouvrage.”

Le blog de Bernard Desclaux » Blog Archive » De l’évidence des procédures d’orientation (educpros.fr). “À l’occasion de la préparation de mon intervention au séminaire du CICUR du 28 mars 2024[1], j’ai lu les articles récents de Jean-Pierre Véran[2] présentant l’ouvrage de Daniel Bloch, ainsi que celui de Yann Forestier[3] comparant les enseignants français et finlandais. Le séminaire portant sur le lycée professionnel j’interviendrais sur la question des procédures d’orientation, mécanique de l’alimentation de la voie professionnelle. Or elles sont, comme nous le verrons au travers de la lecture de ces deux articles, le plus souvent considérées comme faisant partie du paysage évident de l’organisation de notre scolarité.

Trois ans après la réforme de l’algorithme Affelnet, la mixité sociale s’améliore dans les lycées parisiens – Libération (liberation.fr). “«La moitié du chemin a été effectuée pour arriver à une mixité sociale parfaite», illustre Julien Grenet, professeur à l’Ecole d’économie de Paris et président du comité de suivi du système d’affectation des élèves de troisième en classe de seconde.”

La pépite : Avneer, une appli pour l’orientation des jeunes – 04/03 (bfmtv.com). “Ce lundi 4 mars, le défi d’Avneer de matcher les envies des jeunes aux métiers qui peuvent correspondre, dans la mesure où la date limite des vœux pour Parcoursup approche à grands pas, a été abordé par Annalisa Cappellini et Guillaume Charles, cofondateur d’Avneer, dans la chronique La pépite, dans l’émission Good Morning Business, présentée par Laure Closier et Christophe Jakubyszyn, sur BFM Business. Retrouvez l’émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.”

Réforme du bac, stéréotypes lors de l’orientation… Pourquoi les filles ne calculent plus les sciences – Le Parisien. “Sous-représentées dans les écoles d’ingénieurs, les lycéennes renoncent massivement aux carrières scientifiques. Une fuite que la dernière réforme du baccalauréat a accentuée et qui prend notamment racine dans un manque d’encouragements du monde éducatif ou de leur entourage.” Par Christine Mateus

L’orientation en CAP par apprentissage ou par voie scolaire est fortement liée au niveau scolaire et à l’origine sociale des élèves | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “À l’issue de la troisième, 10 % des jeunes s’orientent en CAP : 4 % en apprentissage et 6 % sous statut scolaire.”  Note d’Information n° 24.05 de la DEPP. 

Parcoursup : le comité d’éthique veut pouvoir exclure certaines formations privées de la plateforme  (europe1.fr). “La plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur Parcoursup “s’améliore”, souligne lundi un rapport qui liste cependant des recommandations, dont l’encadrement des formations privées ou l’harmonisation des notations de contrôle continu.”

Parcoursup : harmoniser les notes du contrôle continu, rendre la sélection plus transparente, contrôler les formations… 7 pistes pour améliorer la plateforme – Le Parisien. “Tous les ans, le comité éthique de Parcoursup se réunit pour donner quelques préconisations au ministère. L’objectif : améliorer la procédure d’admission.” Par Claire Berthelemy

Parcoursup : l’hypothèse d’épreuves « standardisées » au bac resurgit | Les Echos. “Dans son rapport annuel, le Comité éthique et scientifique de Parcoursup suggère de réintroduire des épreuves standardisées dans le cursus des lycéens, et d’en tenir compte dans les dossiers pour éviter « l’iniquité » entre les candidats.”

Orientation : quel rôle pour les parents ? (ouest-france.fr). “Collège/lycée. Comment aider ses enfants à s’orienter, sans les stresser ? Quel rôle jouer quand on est parent ? Une conseillère d’orientation répond à ces questions.” C’est la directrice du CIO de Caen qui répond. Remarque la dénomination professionnelle ! Quand on parle d’orientation, on parle de conseiller d’orientation….

L’orientation en CAP par apprentissage ou par voie scolaire est fortement liée au niveau scolaire et à l’origine sociale des élèves | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “À l’issue de la troisième, 10 % des jeunes s’orientent en CAP : 4 % en apprentissage et 6 % sous statut scolaire.” Note d’Information de la DEPP, n° 24.05

Des changements récents concernant l’évaluation des élèves provoquent une montée des tensions dans la relation parents d’élèves / professeurs – Educavox, Ecole, pédagogie, enseignement, formation. “Le 18 janvier 2024, le journal Le Monde a publié un long article consacré à la montée des tensions entre professeurs et parents, à propos de l’évaluation des acquis des élèves scolarisés dans l’enseignement secondaire. Partant du constat qu’il existe depuis peu une forte augmentation du nombre des incidents signalés, cet article fait le constat que ces tensions sont particulièrement fortes durant les « années Parcoursup » (classes de première et terminale), au cours desquelles nombre de parents d’élèves réalisent que les notes et appréciations qualitatives octroyées à leurs enfants au sein de l’établissement sont déterminantes pour la réussite au baccalauréat, mais aussi, et surtout, pour obtenir satisfaction en matière d’orientation vers l’enseignement supérieur.” Par Magliulo Bruno

Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur – Édition 2023 | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “À l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, “Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur” présente sous forme d’infographies et de graphiques des données statistiques sur la réussite comparée des filles et des garçons depuis l’école jusqu’à l’entrée dans la vie active.” 

Comment la réforme du lycée éloigne les filles des maths et des sciences (theconversation.com). “Le discours public met aujourd’hui l’accent sur la promotion des femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Favoriser leur accès à ces voies prestigieuses est présenté comme un enjeu majeur, pour l’économie du pays comme pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Dans ce contexte, les effets de la réforme du lycée instaurée en 2019 posent question. Celle-ci qui a mis fin au système des séries générales de baccalauréat (voie scientifique, voie littéraire, voie économique) offrant une plus grande latitude dans la composition des programmes de première et terminale, à partir d’un socle commun et d’enseignements de spécialité. Cependant, cette organisation modulaire s’est accompagnée d’une chute massive des inscriptions dans les disciplines scientifiques au lycée, qui touche particulièrement les filles.” Par Mélanie Guenais, Maîtresse de conférences en mathématiques, Université Paris-Saclay

Comment des enseignants luttent contre l’orientation genrée au lycée ? – L’Etudiant (letudiant.fr). “Les biais genrés ont la vie dure dans le système scolaire : les filles s’orientent moins dans les filières scientifiques, les garçons suivent moins de matières littéraires, etc. Une fatalité ? Pas forcément pour certains professeurs.” Par Marine Ilario

A. Van Zanten (CNRS) : les différences d’orientation entre les filles et les garçons sont “moins nettes dans les milieux favorisés” – Educpros (letudiant.fr). “L’orientation scolaire et le choix de formation dans l’enseignement supérieur restent marqués par le genre. Plusieurs facteurs – dont le milieu social – expliquent que les femmes soient encore trop peu nombreuses à se diriger vers des filières de prestiges notamment scientifiques. Agnès Van Zanten décrypte l’impact du genre, combiné à celui du milieu d’origine, sur les choix d’orientation.” Par Amandine Sanial 

Les défis de l’orientation | Collège de France (college-de-france.fr). “Au cours de sa scolarité, un élève est amené à faire plusieurs choix qui affectent autant son éducation que ses débouchés professionnels. Ce choix a lieu à la fin du collège, lorsqu’il faut intégrer une filière, à la fin du lycée, lorsque la décision d’inscription dans le supérieur est prise et parfois même durant les études supérieures.” Une conférence vidéo de Marc Gurgand au Collège de France

Supérieur

Enseignement supérieur : “Il faudrait en France la même reconnaissance pour les formations professionnalisantes et académiques”, selon Martin Hirsh (francetvinfo.fr). “Les lycéens ont jusqu’au 14 mars pour formuler leurs vœux sur la plateforme Parcoursup. Martin Hirsch, vice-président de Galileo Global Education, le numéro un mondial de l’enseignement supérieur privé, est l’invité de franceinfo.” Article rédigé par Camille Revel, Radio France. Une trajectoire bien curieuse : de l’abbé Pierre à Gallileo Global education ?

Sélection en master : vers la fin de la démocratisation scolaire ? | Alternatives Economiques (alternatives-economiques.fr). “Alors que les étudiants formulent en ce moment leurs vœux sur la plateforme dédiée, la sélection instaurée en 2017 a fait chuter leur nombre en master, rompant avec le grand mouvement d’expansion scolaire depuis les années 1960.” par Par Malika Butzbach (abonnés)

Mesurer l’immesuré : le développement de l’enseignement supérieur privé – Docs en stock : dans les coulisses de la démocratie universitaire (educpros.fr). “La transformation de l’enseignement supérieur cette décennie est sans nul doute la modification de l’équilibre entre les secteurs publics et privés. Selon le RERS, entre 2010 et 2022, le privé a connu une croissance des effectifs étudiants de 70% quand le public est à 14%. Les effectifs d’étudiant dans le privé viendraient de dépasser les 25%, alors qu’ils n’étaient que 12% à la fin du siècle dernier. Ce développement extrêmement rapide nous conduit dans une situation particulière où même l’État ne connaît plus le détail des étudiants et des entreprises du secteur privé, qu’il affirme aujourd’hui souhaiter réguler. Peut-on trouver quelques informations dans les données ouvertes ?” Par Julien Gossa

Et ce dernier article à mettre peut-être en rapport avec celui-ci qui concerne les Etats-Unis. Éducation. Les mégadonateurs des universités américaines montrent les dents (courrierinternational.com). “Furieux de la réaction des campus à la guerre Israël-Hamas, des milliardaires n’hésitent plus à attaquer violemment les institutions qu’ils financent. Une petite révolution pour ces donateurs, jusque-là relativement en retrait, explique “The Boston Globe”.

Formation professionnelle

Quel avenir pour l’enseignement professionnel ? Cinq propositions en débat | Le Club (mediapart.fr). “Dessiner un enseignement professionnel fidèle à sa mission économique, sociale et démocratique, et ouvrir le débat sur les mesures qu’il propose, tel est l’objectif tenu et réussi par Daniel Bloch dans son dernier ouvrage.”

À la découverte du lycée professionnel : Fabienne Maillard (cafepedagogique.net). A quoi sert le Lycée professionnel pour les politiques publiques de l’éducation? Fabienne Maillard, professeure des Universités en sciences de l’éducation à l’Université de Paris 8, spécialiste de la voie professionnelle et des diplômes, des certifications professionnelles et des relations formation-emploi, nous informe des enjeux institutionnels des réformes du L.P. Elle répond aux questions du Café pédagogique.

Apprentissage : les enjeux de l’orientation (lanouvellerepublique.fr). “Vice-président de la chambre de métiers de la Vienne, Jérôme Beaujaneau veut sensibiliser les enseignants des collèges aux débouchés de l’artisanat et, plus largement, aux atouts de l’apprentissage.” “Il va aussi falloir sensibiliser les professeurs des collèges ou les référents à l’apprentissage et aux métiers. Il ne faut pas que les profs de collège soient un frein à l’orientation vers l’apprentissage.

Profil sociologique et scolaire des apprentis et des élèves en CAP (cafepedagogique.net). “Quels sont les élèves qui s’orientent vers le CAP ? Quel est leur profil scolaire et sociologique ? La dernière note de la DEPP – Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance – a « pour objectif de mieux comprendre en quoi les facteurs familiaux, scolaires et sociaux interviennent dans la construction d’un projet d’orientation vers la voie professionnelle sous statut scolaire ou sous statut d’apprenti ». On y apprend, entre autres, que les élèves dont les parents projetaient des études longues en CP sont plus souvent en CAP sous statut d’élèves que ceux sous statut d’apprenti – souvent issus de classes moyennes avec des parents artisans, agricultures… Et sans surprise, les premiers, dont l’orientation en CP est plus que contrainte que désirée, sont souvent issus de familles défavorisées et immigrées et scolarisés en éducation prioritaire.

Ressources et publications

Les femmes savantes sont des exceptions, comme les femmes à barbe, mais plus rares | Le Club (mediapart.fr). “Cette assertion a pu être tenue, sans aucune bronca en retour, à la suite de l’instauration d’un enseignement secondaire féminin dans le cadre de l’institution d’une Ecole républicaine et laïque. Mais sans vraie rupture avec nombre de préjugés qui peuvent encore perdurer aujourd’hui. Les « Femmes savantes’’ de Molière ont la vie dure.…

Usbek & Rica – De quels talents avons-nous besoin pour transformer le monde ? (usbeketrica.com). “Des métiers se créent, certains n’existent pas encore ou deviennent obsolètes, d’autres, bien plus nombreux, se réinventent, se régénèrent. Tous les secteurs sont concernés. Comme la révolution digitale avant elle, la transition écologique et sociétale entraîne une transformation massive de l’emploi, avec – en corollaire – la transformation des formations et des compétences. Danielle Deruy, Directrice générale d’AEF info revient sur le grand défi des talents d’un monde qui change, condition de la réussite de la transition écologique et sociétale.

États-providence européens | EHNE. “Au cours du xixe siècle, les pouvoirs publics en Europe ont cherché à réguler les conséquences de l’industrialisation : urbanisation rapide, misère des ménages ouvriers, problèmes d’hygiène publique et de sécurité. Question sociale et question ouvrière sont les moteurs d’une transformation du rôle de l’État, chargé de favoriser un minimum de bien-être économique, de réduire les tensions sociales et de promouvoir une « citoyenneté sociale » grâce à une législation et au développement de services. Ce type d’État a été qualifié selon les nations et les langues, de Welfare State en anglais, d’État-providence en français ou de Sozialstaat en allemand. Cette mission régulatrice a été interprétée soit comme le complément indispensable du capitalisme ou comme une conquête du mouvement ouvrier.”

Le « mérite » des enseignants : un serpent de mer à mettre sous le tapis ? | Alternatives Economiques (alternatives-economiques.fr). “Régulièrement, et en particulier depuis Nicolas Sarkozy en 2007, l’antienne néolibérale selon laquelle la perspective de gains financiers est la meilleure façon de stimuler l’efficacité des travailleurs revient sur le devant de la scène.” Marie Duru-Bellat Sociologue, professeure émérite à Sciences Po, rattachée à l’OSC et à l’Iredu.

Journée internationale des femmes du 8 mars (La) | EHNE. “L’idée d’une journée internationale des femmes (JIF) émerge au sein des mouvements de femmes socialistes au début du xxe siècle. Les activistes regroupées autour de Clara Zetkin désirent établir un jour spécial, consacré au combat pour les droits des femmes à travers le monde. Si la JIF a d’abord pour intention de soutenir la lutte pour le vote des femmes, de nombreux pays observent néanmoins cette date depuis l’introduction du suffrage universel afin de rappeler aux populations les inégalités entre les sexes dans la société. Après la révolution russe de 1917, ce jour est intégré à la théorie socialiste de la société. Tandis qu’elle tombe pratiquement dans l’oubli dans les pays occidentaux au cours des années 1950 et 1960, cette journée est un moyen privilégié pour mobiliser les femmes dans ceux du bloc de l’Est. Ce n’est qu’avec la deuxième vague féministe, à la fin des années soixante, qu’elle redevient d’actualité dans ces premiers pays. De nos jours, ces deux traditions de la JIF coexistent : elle constitue un jour férié officiel en Russie depuis 1917 (et à nouveau depuis 1965), en Chine depuis 1922, etc., tandis qu’elle n’a que le statut de célébration ou d’évènement populaire dans les pays occidentaux.”

Annonce de la mise en ligne de l’épisode 56 du podcast “Ça manque pas d’R” de la webradio de l’IFE, Kadekol : https://ife.ens-lyon.fr/kadekol/ca-manque-pas-dr/enfances-la-fabrique-des-inegalites. “Description : En 1978, Georges Liénard et Émile Servais publiaient, aux éditions de la Vie Ouvrière, l’ouvrage tiré de leur thèse, réalisée à deux entre 1971 et 1974, avec le titre : Capital culturel et inégalités sociales. Morales de classes et destinées sociales. On y retrouve d’emblée, dès le titre, une filiation avec les travaux de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, et notamment La Reproduction publié au début des années 1970, mais aussi à ceux de Jean-Claude Chamboredon et en particulier à son texte écrit en 1973 avec Jean Prévot sur le « métier d’enfant » dont nous avons parlé ici même dans l’épisode #54.”

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 4 mars 2024

Nouveau débat ?

L’école publique face aux politiques de tri social : Belloubet défend les groupes de niveau (cafepedagogique.net). “À l’Assemblée nationale s’est tenu lundi 26 février un débat sur « l’école publique face aux politiques de tri social ». Plusieurs élus, responsables syndicaux, étaient présents ainsi qu’Annabelle Allouche, sociologue spécialiste de la question des inégalités sociales et la ministre de l’Éducation nationale, Nicole Belloubet.

Éducation : à Béziers, les premières écoles expérimentent l’uniforme (francetvinfo.fr). “Lundi 26 février, les écoliers d’un établissement de Béziers, dans l’Hérault, portent l’uniforme. Cette mesure pourrait être adoptée partout en France dès 2026.” 

L’enseignement privé, un système parallèle en mal de régulation (lemonde.fr). “L’éphémère passage d’Amélie Oudéa-Castéra au ministère de l’éducation nationale et le rapport d’inspection sur le collège Stanislas à Paris ont rouvert les débats sur les pratiques des établissements sous contrat, qui accueillent 17,6 % des élèves en France. Leur autonomie va parfois au-delà de ce que permettent les textes.” Par Violaine Morin et Eléa Pommiers

Pierre Merle : Quels fondements à la politique éducative : démagogie, idéologie ou connaissances scientifiques ? (cafepedagogique.net). “La nouvelle ministre de l’Education nationale, Nicole Belloubet, dispose de trois qualités pour mettre en œuvre une politique au service des élèves et de la Nation. D’une part, elle a été rectrice, expérience précieuse pour diriger ce ministère. D’autre part, elle ne manque pas de courage politique. En 2005, elle a démissionné de son poste pour indiquer son désaccord avec la politique de F. Fillon. Enfin, elle est universitaire. Sa formation pourrait l’amener à fonder sa politique sur les multiples connaissances scientifiques relatives aux questions éducatives. Elle n’a pas hésité d’ailleurs à y faire référence dans un article où elle a exposé ses conceptions de l’école française (Après-Demain, 2016).

Performances scolaires et génétique : la mise au point d’Alexandre Ployé (cafepedagogique.net). “Dans une récente publication du CNRS, Franck Ramus, chercheur en sciences cognitives, affirme que « les généticiens ont trouvé des marqueurs génétiques qui confirment aujourd’hui ce qui est pressenti depuis longtemps : le facteur social ne suffit pas à expliquer les différences entre élèves ». Une déclaration qui a de quoi étonner, voire choquer. Pour Alexandre Ployé, chercheur spécialiste des questions d’inclusion, les propos de son confrère sont dangereux car ils permettent de remettre en cause ce sur quoi repose « l’édifice de l’école depuis le 19è siècle : le postulat d’une éducabilité généralisée ». Tout particulièrement en cette période où les éléments de discours susceptibles de flatter un électorat nostalgique d’une école d’antan idéalisée affluent, où le syntagme « groupe de niveau » participe de la reviviscence d’un imaginaire qui place « les causes des difficultés scolaires dans l’élève – son trouble, son milieu social, etc. ».

Bac de français : re-cadrage national (cafepedagogique.net). “Pour « garantir l’équité entre les candidats », des « outils d’aide à l’évaluation nationaux validés par l’inspection générale se substituent désormais à ceux qui, très diversement, ont eu cours jusqu’à présent dans les académies. » Le site Lettres de l’académie de Limoges partage ces documents officiels à prendre en compte à partir de la session 2024 des épreuves anticipées de français au baccalauréat. A explorer et exploiter : éléments de cadrage, tableaux descriptifs pour échelonner les notes des copies « au regard d’attendus précisément explicités », modèle de récapitulatif pour l’oral. Morceaux choisis et points saillants…

Après l’affaire AOC, où en est le débat sur l’école privée? (cafepedagogique.net). “La publication des Indices de Position Sociale de chaque établissement a permis de mettre en lumière l’évolution négative de la mixité sociale et scolaire dans les établissements privés sous contrat. « On assiste à un phénomène de vases communicants » nous explique Laurent Frajerman. « Les élèves du privé sont de plus en plus issus des CSP+, car la partie plus populaire de sa clientèle va dans le public. L’école privée ne joue donc pas un rôle positif, complémentaire de celui de l’école publique, mais elle l’affaiblit, en agissant comme le catalyseur de la mise en œuvre d’une école à deux vitesses. Cette catastrophe sociale explique en partie les mauvais résultats de la France dans les enquêtes internationales. D’autant que ces dernières montrent que les écarts sociaux sont très élevés dans notre système scolaire ». Selon le chercheur et professeur agrégé d’histoire, « le statu quo est impossible, car l’embourgeoisement de l’école privée est trop avancé pour ne pas générer de graves difficultés à l’école publique. Sa concurrence est subventionnée aux 3/4, un tel niveau de financement public du secteur privé est unique dans les pays développés, alors que la collectivité fait déjà l’effort de fournir un enseignement aux familles ». Le café pédagogique fait le point sur cette question épineuse.

Éducation nationale : Carole Delga veut « rétablir la semaine de quatre jours et demi » (ouest-france.fr)

Enseignement explicite, données probantes et pédagogie – Les Cahiers pédagogiques (cahiers-pedagogiques.com). “Alors que les injonctions à mettre en œuvre l’enseignement explicite en classe sont de plus en plus insistantes – par exemple dans le projet de formation des enseignants du CSEN -, il semble nécessaire de faire le point sur les interrogations que soulève cette méthode.” 

Réformer le collège : les difficultés françaises au miroir de l’école finlandaise – AOC media. “Au-delà d’une culture pédagogique partagée, qui fait visiblement défaut à leurs collègues français, les professeurs de collège finlandais présentent un confort professionnel très supérieur s’agissant de leurs relations avec les élèves comme avec leur hiérarchie. Sans doute convient-il d’y trouver l’une des clés de la réussite de ce pays au classement PISA.

« Le Ghetto scolaire. Pour en finir avec le séparatisme », un plaidoyer pour la mixité (cafepedagogique.net). “Presque 10 ans après avoir été ministre et mené une politique éducative en faveur de la mixité sociale et scolaire, la ministre Najat Vallaud-Belkacem co-signe un ouvrage avec le sociologue François Dubet : «Le Ghetto scolaire. Pour en finir avec le séparatisme». Cet ouvrage, qui sort quelques semaines après les multiples polémiques Amélie Oudéa-Castéra se veut être «un remède au désespoir et un antidote face au renoncement» déclarent les auteurs. Et en effet, «Le Ghetto scolaire. Pour en finir avec le séparatisme» est un véritable plaidoyer pour la mixité. Un livre court, moins de 150 pages, qui a le mérite d’expliquer et analyser les raisons de la ségrégation. Cerise sur le gâteau, il propose même des solutions. François Dubet et Najat Vallaud Belkacem répondent aux questions du Café pédagogique.

Des acteurs en questions

Surveiller et punir : le retour du « surgé » au mépris de la recherche | Le Club (mediapart.fr). “Dans la logique du « réarmement » civique de Gabriel Attal, le Conseil Supérieur des Programmes demande de revenir sur le fonctionnement du collège dans une logique plus stricte et disciplinaire et pour cela, de redéfinir les missions des Conseillers Principaux d’Education (CPE). Cette vision idéologique méprise les réalités du terrain et des connaissances scientifiques stabilisées par la recherche.” Par Julien Garric, Maître de conférences en sciences de l’éducation et de la formation à Aix-Marseille Université

Les psychologues de l’Éducation nationale s’offusquent du manque de considération du gouvernement à leur égard. “Lors de son discours de politique générale du 30 janvier 2024, le Premier Ministre a annoncé donner la priorité à la question de la souffrance psychique des enfants et des adolescents” écrit le collectif des psychologues de l’Éducation nationale dans un communiqué.  ” À aucun moment les psychologues de l’éducation nationale du premier et du second degré ont été cités comme des partenaires essentiels et indispensables. Ils sont en effet en première ligne pour traiter la question de la souffrance psychique dans sa globalité, au sein des établissements scolaires, et cela dès la maternelle. C’est l’essence même de leur métier. Et pourtant, aucun discours actuel du gouvernement ne fait apparaître notre corps de métier”. Le collectif invite l’ensemble de la communauté éducative à signer une pétition pour “mettre en lumière les défis auxquels sont confrontés les psychologues de l’Éducation Nationale, et contribuer à faire pression pour obtenir le changement nécessaire“.” Pour signer la pétition, c’est par ici

Sur l’orientation

L’Ascenseur – Engagement et solidarité à tous les étages (lascenseur.org). “L’Ascenseur est la première coalition pour l’égalité des chances. Acteurs privés, publics, de l’économie sociale et solidaire… ils soutiennent et participent au travail des associations qui interviennent au quotidien auprès de bénéficiaires pour libérer leur potentiel dans tous les domaines. C’est en mutualisant les moyens et les expertises spécifiques de chacun, qu’ensemble, nous développons des solutions globales pour accélérer le changement d’échelle.”

Quels critères considérer pour choisir entre l’enseignement général, technologique, et professionnel après la 3ème ? | CarnetdeBord. “La fin de la troisième marque une étape cruciale dans le parcours scolaire d’un adolescent : le choix entre l’enseignement général, technologique ou professionnel. Chaque filière présente ses spécificités et débouche sur des horizons professionnels variés. Ce passage est souvent accompagné d’interrogations et de doutes, c’est pourquoi il est essentiel de s’informer sur les différentes possibilités offertes.” L’orientation réduite au choix. Et la permanence de la dénomination des conseillers d’orientation.

Stages de troisième : sont-ils utiles aux collégiens ? (theconversation.com). “Dès cette année, au mois de juin, les élèves de seconde générale et technologique devront réaliser un stage d’observation en milieu professionnel d’une durée de deux semaines. Le conseil supérieur de l’éducation s’est pourtant prononcé contre ce texte, par 58 voix contre et seulement 8 voix pour.” Par Erwan Lehoux, Chargé de cours à l’université de Rouen, doctorant au CIRCEFT-ESCOL (Paris-8) et membre associé au Dysolab, Université de Rouen Normandie

Pour l’Emploi de Demain @ Pour un Réveil Écologique (pour-un-reveil-ecologique.org). “Vous souhaitez mettre votre emploi au service de la transition socio-écologique ? On vous aide à identifier les employeurs où vous aurez le plus d’impact ! L’outil “Pour l’Emploi de Demain” (PED) vise à fournir une vue d’ensemble des enjeux environnementaux à des fins d’orientation professionnelle. Il s’appuie largement sur les travaux réalisés par d’autres organismes (Shift Project, RTE, l’ADEME, NégaWatt, etc….), sur la littérature existante, ainsi que sur les échanges que nous menons depuis plusieurs années avec les entreprises françaises pour rehausser leurs ambitions écologiques.” 

Les coachs privés pour Parcoursup en valent-ils le coût ? – L’Etudiant (letudiant.fr). “Parcoursup cristallise les crispations. Pourtant, les élèves sont accompagnés par leur lycée tout au long de la procédure. Un dispositif parfois jugé insuffisant par certaines familles qui font appel à des coachs privés. “

Parcoursup : dans les coulisses de SupTracker, un outil qui aide à choisir ses vœux – Le Parisien. “C’est la dernière ligne droite pour déposer vos vœux sur Parcoursup. On fait le point sur SupTracker, un outil qui vous permet de récolter quelques infos chiffrées sur les admis des formations que vous visez.” Par Claire Berthelemy

Vidéo. Coaching Parcoursup : c’est quoi cette méthode pour aider à l’orientation des jeunes ? (leprogres.fr)

Sans doute un apport important à l’analyse de Parcoursup : Contester Parcoursup – Presses de Sciences Po. Sociologie d’une plainte. “À partir d’une enquête entre sciences sociales et droit sur l’inscription en première année de licence, en master ou au concours de médecine, cet ouvrage s’intéresse aux effets des nouveaux modes de sélection sur les candidats, leurs proches mais aussi sur les institutions du supérieur elles-mêmes” Annabelle Allouch et Delphine Espagno-Abadie. A paraître le 5 avril, un peu de patience !

Nicolas Bannier : Travailler son projet d’orientation avec l’IA (cafepedagogique.net). “L’Intelligence Artificielle est-elle plus forte que l’échange interpersonnel ? C’est la question que soulève l’expérience menée par Nicolas Bannier, professeur de français et professeur principal au lycée Mare Bloch à Strasbourg. L’activité veut aider les 1ères à travailler leur projet d’orientation : les élèves s’entraînent, via Perplexity, à poser des questions pour préparer les événements à venir que sont les rencontres avec les anciens élèves et les journées universitaires. L’activité s’avère intéressante par ses apports : les élèves apprennent à poser de bonnes questions et recueillent des informations sur les formations post-bac. Elle se révèle aussi intéressante par ses limites : les élèves développent alors un regard lucide et critique de l’IA…

Supérieur

Parcoursup, Mon Master : le privé à la vitesse supérieure (radiofrance.fr). “L’enseignement supérieur privé a le vent en poupe. Aujourd’hui 25% des étudiant et étudiantes français sont scolarisés dans une des très nombreuses formations privées proposées en France. Avec : Arthur Sabatier Délégué général de l’UNEF (Union nationale des étudiants de France), Laurent Batsch Président de la Fondation Paris-Dauphine, Martin Hirsch Président de l’Institut de l’engagement.

Coupes budgétaires à la fac : les présidents d’universités tirent la sonnette d’alarme (lefigaro.fr). “Le plan d’économies de l’État prévoit de réduire le budget de l’enseignement supérieur. «France Universités exprime sa vive inquiétude.» Dans un communiqué de presse, les présidents d’universités ont réagi après la publication du plan d’économies annoncé par le gouvernement. Ce dernier prévoit des coupes budgétaires importantes pour le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche. Au total, l’État prévoit d’économiser 10 milliards d’euros de crédits, parmi lesquels près de 905 millions concernent l’enseignement supérieur et la recherche. Et dans cette enveloppe, 125 millions se rapportent à la vie étudiante et 80 millions aux formations et à la recherche universitaire. La recherche scientifique, technologique, spatiale et dans les domaines de l’énergie et du développement est concernée à hauteur de 695 millions d’euros. De quoi contraindre les universités à recruter moins d’enseignants-chercheurs, notamment.

Ressources et publications

Centre Jean Piaget – YouTube

Soumagnac, K. & Stalder, A. (2024). Regard critique sur les espaces de médiation des savoirs: Le cas des fablabs et des chantiers de construction. Spirale – Revue de recherches en éducation, 73, 79-88. https://doi.org/10.3917/spir.073.0079 

Colloque du mclcm 2024 – MOUVEMENT CONTRE LA CONSTANTE MACABRE (helloasso.com). “Il n’y a pas de frais d’inscription, merci toutefois de remplir ce formulaire, en choisissant un “billet” en fonction de votre profession. Vous pouvez bien sûr inscrire plusieurs participants en choisissant autant de “billets” que de participants (mais toujours en fonction de leur profession). Enfin, vous devez vous inscrire même si vous avez prévu de suivre le colloque à distance. En effet, le lien Zoom d’accès au colloque sera envoyé en priorité aux personnes inscrites.”

Repenser nos futurs ensemble: un nouveau contrat social pour l’éducation – UNESCO Bibliothèque Numérique Le texte complet.

Un document essentiel ; La force du destin : poids des héritages et parcours scolaires_1.pdf (strategie.gouv.fr). “Lieu de construction des destinées, l’école en France peine à déjouer le rôle exercé par l’origine sociale, le sexe et l’ascendance migratoire sur les performances et les parcours des élèves.” France Stratégie. Restauration de la nature : une victoire historique​ | France Nature Environnement (fne.asso.fr). “Mardi 27 février 2024, le Parlement européen adopte le règlement sur la restauration de la nature, pierre angulaire du volet biodiversité du “Green Deal”. Le texte a traversé d’intenses phases de négociations entre le Conseil et le Parlement, et survécu à une campagne de désinformation massive orchestrée par la droite et l’extrême-droite. Avec plus de 80% d’habitats naturels en mauvais état, et 70% de sols en mauvaise santé, l’UE se dote aujourd’hui des moyens nécessaires pour pérenniser les modes de vie de ses citoyen·nes et de son économie.

Education : le retour inquiétant du New Public Management (cafepedagogique.net). “Le New Public Management est une doctrine de régulation des services publics qui consiste à appliquer les principes de gestion des entreprises privées au secteur public. Face au constat d’une bureaucratie sclérosante, le New Public Management propose de supprimer la lourdeur des normes écrites de fonctionnement en les remplaçant par des indicateurs chiffrés de mesure de l’activité. L’idée générale est d’introduire une rationalisation par le calcul des coûts, ce qui est la logique d’une entreprise privée pour maximiser son profit. Dans les faits, le New Public Management est un puissant levier de démantèlement du service public puisqu’il ne s’agit plus de s’interroger sur ce qu’il apporte aux usagers mais de pointer ce qu’il coûte à la société.

Rodrigo Arenas : « Le changement civilisationnel qui s’opère nécessite d’aller plus longtemps à l’école» (cafepedagogique.net). “La sortie du livre « Passeur de mondes ; Député citoyen » est l’occasion d’un échange avec l’ancien coprésident de la FCPE devenu député, Rodrigo Arenas. Dans cet entretien, il évoque sa vision de la jeunesse, de la société, de la politique, autant de questions essentielles pour penser l’école. Pour le député, si l’école n’est pas hors du monde, si elle ne doit pas être partisane, elle ne peut se dédouaner des questionnements de son époque.

Contester Parcoursup – Presses de Sciences Po. Socliologie d’une plainte. “À partir d’une enquête entre sciences sociales et droit sur l’inscription en première année de licence, en master ou au concours de médecine, cet ouvrage s’intéresse aux effets des nouveaux modes de sélection sur les candidats, leurs proches mais aussi sur les institutions du supérieur elles-mêmes” Annabelle Allouch et Delphine Espagno-Abadie

LES MATHÉMATIQUES AU CENTRE DU TABLEAU. Veille de l’IFE. “Résumé : En décembre 2023, la publication des résultats de l’enquête internationale PISA 2022 a de nouveau mis en avant une discipline marquante pour les élèves d’hier et d’aujourd’hui : les mathématiques. Celles-ci occupent aujourd’hui une place centrale dans les politiques publiques éducatives, en particulier en France avec le plan 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques, dit plan Villani-Torossian, depuis 2018.” Par Claire Ravez est médiatrice scientifique au sein de l’équipe Veille et Analyse.

The individual, social cohesion and democratic citizenship in the age of educational capitalism | IOE – Faculty of Education and Society – UCL – University College London. Participez à cet événement pour entendre Régis Malet discuter de la citoyenneté démocratique à l’ère du capitalisme éducatif. Inscription sur cette page.

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 26 février 2024

Nouveau débat ?

Pierre Merle : Quels fondements à la politique éducative : démagogie, idéologie ou connaissances scientifiques ? (cafepedagogique.net). “La nouvelle ministre de l’Education nationale, Nicole Belloubet, dispose de trois qualités pour mettre en œuvre une politique au service des élèves et de la Nation. D’une part, elle a été rectrice, expérience précieuse pour diriger ce ministère. D’autre part, elle ne manque pas de courage politique. En 2005, elle a démissionné de son poste pour indiquer son désaccord avec la politique de F. Fillon. Enfin, elle est universitaire. Sa formation pourrait l’amener à fonder sa politique sur les multiples connaissances scientifiques relatives aux questions éducatives. Elle n’a pas hésité d’ailleurs à y faire référence dans un article où elle a exposé ses conceptions de l’école française (Après-Demain, 2016).”

Collège : C’est quoi ces « groupes de niveau » qui « catastrophent » toute la communauté éducative ? (20minutes.fr). “La nouvelle ministre de l’Education Nicole Belloubet est attendue au tournant par les personnels sur un dossier très polémique : celui des groupes de niveau, qui pourraient être mis en place en 6e et 5e dès la rentrée prochaine. Explications.”

L’éducation par et pour les territoires : une approche radicalement nouvelle | Le Club (mediapart.fr). “Repenser le rôle de l’Etat et des collectivités dans l’éducation en pensant les territoires non pas en unités administratives mais en riches bassins de vie, voilà une proposition qui a le mérite de redonner des couleurs au débat citoyen sur l’éducation.” Par Jean-Pierre Veran, formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université

Sur l’orientation

Orientations 3ème L’heure des premiers choix Les options après le collège – ladepeche.fr. “Au cours de l’année de 3ème, le collégien et sa famille se décident pour la voie générale ou technologique, ou pour la voie professionnelle. Pour faire son choix l’élève doit s’interroger sur son orientation et évaluer ses centres d’intérêts, ses résultats scolaires tout au long de l’année. Plusieurs options sont alors sur la table.”  Comme si l’orientation ne relevait que du choix de l’élève !

Licence, CPGE, BTS… Quelles sont les filières les plus demandées sur Parcoursup en fonction de votre bac ? – Le Parisien. “Sur Parcoursup, les candidats ne choisissent pas les mêmes filières selon qu’ils sont inscrits en bac techno, en bac général ou en bac pro. Découvrez les filières les plus prisées en fonction de votre bac.” Par Claire Berthelemy

Cayouette-Remblière, J. (2024). Comment ont évolué les parcours scolaires dans l’enseignement secondaire depuis 1980 ? La dynamique des inégalités au fil des seconde et troisième explosions scolaires. Éducation & formations, 106, 81-107. DEPP, SIES. https://doi.org/10.48464/ef-106-04. “La comparaison des parcours de quatre cohortes d’élèves met en lumière les évolutions scolaires et la dynamique des inégalités entre classes sociales et sexes, des élèves entrés au collège en 1980 à ceux qui ont quitté le système éducatif en 2016. Entre les panels 1980 et 1989, les sorties précoces se réduisent fortement et les parcours linéaires vers un baccalauréat général ou technologique (GT) connaissent une importante progression. Ce contexte est favorable à une légère réduction des inégalités entre classes sociales, mais les écarts entre filles et garçons s’accroissent. L’inertie qui marque le panel 1995 se fait, quant à elle, au détriment des classes populaires, mais à l’avantage des scolarités féminines. Enfin, les élèves du panel 2007 sont affectés par une troisième explosion scolaire qui s’observe à la fois par une reprise de la progression des parcours linéaires vers un bac GT et une reconfiguration des parcours en voie professionnelle, sur le modèle de la voie générale. En captant un quart des parcours de cette cohorte, les parcours linéaires ou d’accrochage vers le bac pro participent du processus d’allongement et de linéarisation des parcours. Mais cette troisième explosion scolaire creuse l’écart entre les élèves les plus favorisés et les autres, une dynamique portée, entre autres, par une ségrégation accrue entre secteurs privé et public.”

Évaluation scolaire, le règne de l’incertitude – Thot Cursus. “L’évaluation scolaire nourrit le système mais ne fournit pas d’informations utiles à l’apprenant.” Par Denys Lamontagne

Supérieur

James Masy, sociologue : « Avec les prépas, on voudrait démocratiser l’élitisme, c’est presque un non-sens » (lemonde.fr). “Si la création de nombreuses classes préparatoires « de proximité » a permis d’ouvrir le vivier de sélection des étudiants, le système des CPGE perpétue un système élitiste fermé aux jeunes issus de milieux populaires, explique le sociologue dans un entretien au « Monde ».” Propos recueillis par Diane Merveilleux

Enseignement supérieur : comment des écoles privées arnaquent les étudiants (lefigaro.fr). ENQUÊTE – Les établissements hors Parcoursup ont largement fleuri depuis 2018. Certains échappent à la surveillance du ministère et profitent de la naïveté des jeunes.

Ressources et publications

Poucet, B. (2016). L’élitisme scolaire. Après-demain, 40,NF, 20-22. https://doi.org/10.3917/apdem.040.0020 

Le collège unique : de la loi Haby au “choc des savoirs” | vie-publique.fr. “La création du collège unique par la loi Haby avait été célébrée comme l’aboutissement d’un processus de démocratisation et d’ouverture de l’enseignement à tous les enfants d’une classe d’âge. Près de 50 ans après, les mauvais résultats de l’enquête PISA sur l’acquisition des connaissances au collège relancent le débat sur des groupes de niveau.” Ce long texte se termine ainsi : “Les textes du “choc des savoirs” ont été soumis au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le 8 février 2024. Le CSE est une instance consultative composée des représentants des différents membres de la communauté éducative (enseignants, personnels de direction, parents d’élèves…). Le projet d’arrêté sur les enseignements du collège a été rejeté par 67 voix contre, 1 abstention et aucune voix pour. Les syndicats dénoncent notamment dans la constitution des groupes de niveau un “tri social des élèves” et le renoncement “à une même école pour toutes et tous”. La ministre de l’éducation nationale nouvellement nommée, Nicole Belloubet, a confirmé, le 18 février 2024, la constitution de groupes flexibles, au sein des classes, pour l’enseignement du français et des mathématiques.” Surprenant ! N’est-il pas ?

Vers une loi sur l’adaptation de l’école au changement climatique – YouTube

Francis Danvers, “Jellab, A. Société française et passions scolaires. L’égalité des chances en question.”, L’orientation scolaire et professionnelle [Online], 47/2 | 2018, Online since 15 June 2018, connection on 25 February 2024. URL: http://journals.openedition.org/osp/6218 ; DOI: https://doi.org/10.4000/osp.6218 

Esprit éclairé et critique, es-tu las ? – Propos orientés (free.fr) Recension par Jacques Vauloup du livre d’Azziz Jellab Populisme et anti-intellectualisme en démocratie, un défi pour une éducation à l’esprit éclairé et critique, éditions Hermann, 216 p.

Décès de Lucie Tanguy. Lire ce texte de Stéphane Lembré, Gilles Moreau et Lucie Tanguy, « Penser les relations entre éducation et travail, l’expérience de Lucie Tanguy », Images du travail, travail des images [En ligne], 9 | 2020, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 23 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/itti/514  ; DOI : https://doi.org/10.4000/itti.514 

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 19 février 2024

Nouveau débat ?

On viens d’apprendre que N. Belloubet confirme les groupes de niveau (cafepedagogique.net). ““Il y aura plusieurs niveaux par classe” a déclaré N. Belloubet sur BFM le 18 février. La ministre dit vouloir éviter “tout tri social” et être pour le “brassage”. Elle cultive sa singularité : “j’ai toujours été de gauche”,  dit-elle. Mais elle confirme son alignement sur les positions gouvernementales, y compris sur l’uniforme… Pire, elle confirme que le budget de l’Education nationale sera ponctionné par la cure d’austérité annoncée par le gouvernement. Et annonce à l’avance qu’elle s’y pliera…

Un ex directeur de CIO répond à un ancien Ministre de l’Education (tonavenir.net). “En décembre dernier, l’ancien Ministre de l’Education Nationale et nouveau Premier Ministre Gabriel Attal, s’adressait par courrier à la communauté éducative. Dans cette longue missive dont nous avons pris connaissance, il évoquait les différentes mesures qu’il envisageait de prendre à l’issue d’une consultation menée deux mois durant auprès « d’une centaine d’acteurs éducatifs, scientifiques, syndicaux ». Des mesures qui pourraient être mises en place par la nouvelle Ministre Nicole Belloubet. Bernard Desclaux, ancien directeur de CIO, a bien voulu apporter quelques éléments de réponses au courrier de Gabriel Attal.”

Harcèlement scolaire : ne laisser rien dans l’ombre | Le Club (mediapart.fr). “Faire de la lutte contre le harcèlement une priorité éducative va de soi. Mais remettre en question la violence pédagogique systémique de notre organisation scolaire en faisant vivre la démocratie scolaire au lieu de la considérer comme un artifice inutile, est nécessaire pour ne pas renforcer les vulnérabilités des élèves.” Par Jean-Pierre Veran, formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université

Sur l’orientation

Les semaines de l’orientation | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. “Les semaines de l’orientation sont destinées à aider les élèves à préparer leurs choix d’orientations. Elles concernent les collégiens et les lycéens, quels que soient leur voie ou leur niveau.” 

170 métiers pour un avenir durable_FR.pdf (ungeneva.org). “introduction. Les 17 objectifs de développement durable (ODD) constituent une liste de choses à faire pour une planète durable, une feuille de route claire pour un avenir meilleur. Ils ont été adoptés par les dirigeants mondiaux en 2015 pour atteindre des objectifs spécifiques à l’horizon 2030.”

Orientation : pilotage des parcours scolaires et étudiants (ih2ef.gouv.fr). “Ce dossier thématique traite du pilotage de l’orientation et des parcours. Il valorise et articule des ressources construites par l’Institut sur le sujet depuis 2021. Structurés selon trois parties, “comprendre”, “agir” et “aller plus loin”, les contenus se présentent sous des formats variés (audio, vidéos et écrits) et invitent à la mise en responsabilité des acteurs sur les problématiques posées dans le respect des échelles de pilotage et des périmètres d’action de chacun. Ils visent également à outiller les acteurs afin de créer des conditions et des environnements éducatifs favorables pour la construction progressive de parcours élèves et étudiants de qualité. Aussi, le choix a été fait de mettre à disposition dans ce dossier (rubrique “aller plus loin”), les interventions des chercheurs intervenus à l’IH2EF. Cette exposition d’une recherche pluridisciplinaire et active sur ces questions marque la volonté de l’Institut de développer une démarche translationnelle en lien étroit avec les acteurs de l’enseignement scolaire et supérieur et de nourrir ainsi un nouveau champ de connaissance sur les sciences de l’orientation.”

Pour l’Emploi de Demain @ Pour un Réveil Écologique (pour-un-reveil-ecologique.org). “Vous souhaitez mettre votre emploi au service de la transition socio-écologique ? On vous aide à identifier les employeurs où vous aurez le plus d’impact ! L’outil “Pour l’Emploi de Demain” (PED) vise à fournir une vue d’ensemble des enjeux environnementaux à des fins d’orientation professionnelle.

Parcoursup : derrière l’extension de la sélection, l’institution d’un régime paradoxal de sélection scolaire | Carnets rouges. “Parcoursup est souvent présenté comme le dispositif ayant instauré la sélection à l’université. Regardé à la lumière de l’histoire récente de la sélection des publics étudiants, il représente incontestablement une extension du domaine de la sélection à l’entrée dans les universités. Mais, en hiérarchisant à l’infini les filières, Parcoursup permet surtout de gérer le paradoxe d’un système éducatif qui n’a jamais autant diplômé de son histoire tout en transmettant très inégalement les savoirs entre les classes sociales.”

Parcoursup : quels sont les modes d’accès à l’université chez nos voisins européens ? (lepoint.fr). “Alors que le fonctionnement de Parcoursup déclenche régulièrement les critiques, tour d’horizon des modes d’accès à l’université dans l’Union européenne.”

Sur le terrain

La bonne solution ! Savoie. Manque de profs : ces lycéens doivent changer d’orientation à quatre mois du bac (ledauphine.com). “Au lycée René-Perrin d’Ugine, les élèves de terminale STI2D ayant choisi l’option Système informatique et numérique sont contraints de se réorienter dans l’une des deux autres spécialités, faute de professeur, à quatre mois du bac. Le rectorat et l’académie ne sont pas parvenus à remplacer l’enseignant absent.

Formation professionnelle

Christine Guégnard, Carine Érard, Magali Danner. L’enseignement supérieur long : une stratégie pour des bacheliers professionnels ?. Éducation & formations, 2023, Panel de bacheliers 2014 : stratégies d’orientation, réorientations disciplinaires, mobilité géographique, 105, pp. 47-66. https://shs.hal.science/halshs-04175328/file/EF-105-03-pdfa.pdf 

Ailleurs et partout

Témoignages : l’enseignement technique change la donne pour l’investissement des filles dans les STIM (worldbank.org). “Les adolescentes d’Afrique subsaharienne sont plus exposées au risque d’abandon scolaire au niveau du lycée. Selon l’UNESCO, plus de 19,3 millions d’adolescentes en âge de suivre le cycle secondaire supérieur sont ainsi déscolarisées dans la sous-région et, pour celles qui sont inscrites dans le secondaire, il apparaît peu probable qu’elles s’orientent vers les sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM), particulièrement dans l’enseignement technique. Pourtant certaines jeunes filles comme Esi* et ses camarades, qui ont fait le pari d’étudier les STIM dans des programmes d’enseignement technique au Ghana, ce choix aura été déterminant dans leur vie.”

Ressources et publications

Enseignement mixte en Europe (XIXe-XXIe siècles) (L’) | EHNE. “Les écoles non mixtes se développent en Europe au début de la période moderne, puisqu’on présume alors que les garçons et les filles doivent mener des vies différentes et donc acquérir différentes compétences.  À la fin du xixe siècle, féministes et pédagogues remettent de plus en plus en cause cette séparation, notamment lorsqu’ils découvrent la prépondérance de la coéducation aux États-Unis. La coéducation devient progressivement le mode dominant d’éducation en Europe au xxe siècle, pour des raisons à la fois idéologiques, pédagogiques et pragmatiques. Néanmoins, son taux de croissance varie énormément en fonction de l’âge des élèves, de la culture religieuse et politique propre à chaque société, et de la disponibilité des écoles.

Elites européennes : des migrants comme les autres ? (Les) | EHNE. “L’histoire des migrations a longtemps concentré ses efforts sur les populations les plus défavorisées contraintes à la migration par la misère ou par la guerre. Les élites, pourtant, migrent aussi. Élites savantes ou intellectuelles, entrepreneurs avec ou sans leurs capitaux, elles ont en commun d’être perçues comme un facteur d’enrichissement culturel et financier quand les migrants de la misère sont si facilement pensés comme un mal nécessaire. La réalité est pourtant plus complexe : outre que la notion d’élite est elle-même à géométrie variable, les pays d’accueil sont loin de toujours leur dérouler le tapis rouge, et les logiques d’exclusion – des opposants politiques, des minorités – l’emportent souvent sur la recherche de l’attractivité. Il importe enfin de prendre en considération l’effet de la fuite des élites sur les pays de départ.”

La longue naissance de l’école primaire : un exposé proposé par l’association Tourne-Livres à Bourges – Bourges (18000) (leberry.fr). “À l’invitation de l’association le Tourne-Livres, l’ancien professeur d’histoire André Oliva propose un exposé sur l’évolution de l’enseignement primaire en France, du XVIIe au XIXe siècle. Rendez-vous ce mardi, au Val d’Auron.”

” Les leçons de l’épidémie de Covid-19 et la préparation aux futures épidémies ” qui se tiendra le jeudi 29 février 2024 à 14h (Heure de Paris), présenté par Arnaud Fontanet.

“La crise sanitaire liée au COVID-19 nous a montré à quel point une pandémie pouvait être dévastatrice : 26 millions de morts, 12500 milliards de dollars de pertes de produit intérieur brut à l’échelle mondiale. Quatre ans après le début de la pandémie, il est possible de faire aujourd’hui un premier bilan comparatif des stratégies utilisées pour répondre à la crise, du zéro COVID à la recherche de l’immunité collective. C’est à cet exercice que nous nous livrerons lors de cette conférence en ligne.” Inscription gratuite, cliquez ici

SOCIOLOGIE DES SAVOIRS AU LYCÉE ET À L’UNIVERSITÉ, Marie David – livre, ebook, epub (editions-harmattan.fr). “Passer du lycée à l’université est souvent considéré par les élèves, les parents et les responsables politiques comme une rupture. Que s’y passe-t-il concrètement ? Les savoirs enseignés et les modalités pédagogiques sont-ils si différents ? Le travail auquel les étudiants sont confrontés à l’université est-il radicalement nouveau par rapport au lycée ? Une enquête de terrain a été réalisée en lycée général et en première année de licence universitaire, qui analyse la façon dont les professeurs et les élèves participent à la transmission des savoirs, soit en enseignant, soit en apprenant, à l’intérieur comme à l’extérieur des salles de classe. L’autrice étudie les différentes étapes de la transmission des savoirs (préparation collective des cours, négociation des savoirs en classe entre enseignants et élèves, travail personnel des élèves ou encore perspective sur les bons et les mauvais savoirs). Ce faisant, elle propose une nouvelle perspective d’analyse des savoirs qui sont enseignés et appris dans les institutions d’enseignement, envisagées, dans une approche interactionniste, comme des entreprises collectives.”

« La fabrique actuelle des politiques éducatives a tendance à saper l’engagement des enseignants » (lemonde.fr). “Pour le chercheur Xavier Pons, l’instabilité des politiques d’éducation, avec des réformes qui s’enchaînent toujours plus rapidement sans évaluation, nuit à leur légitimité et à leur efficacité, alors que l’absence de consensus sur l’école est patente.” Propos recueillis par Propos recueillis par Sylvie Lecherbonnier

Education nationale : réformer vite, réformer mal ? (radiofrance.fr)Quand la recherche se penche sur la fabrique des politiques d’éducation. Avec

  • Xavier Pons Maître de conférence à L’université de Paris Est-Créteil Chercheur associé à l’Observatoire sociologique du changement
  • Julien Grenet Économiste, directeur de recherche au CNRS, professeur associé à l’École d’économie de Paris
  • Claire Piolti Lamorthe Présidente de l’APMEP (Association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public), professeure de mathématiques au collège (académie de Lyon) et formatrice à l’Inspé de Lyon.

Mons, N. (2008). Élites scolaires, inégalités sociales et renouveau des filières dans l’école moyenne : une comparaison internationale. Éducation et sociétés, 21, 17-32. https://doi.org/10.3917/es.021.0017 

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire