Archives de catégorie : Uncategorized

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 8 janvier 2024

La trêve des vacances nous a évité les grandes déclarations, mais pas la poursuite de débats que nous avons récoltés pour vous au cas où vous les ayez ratés. Et puis, Parcoursup, c’est reparti ! Avec encore plus d’informations sur la plateforme protéiforme qui poursuit son développement reposant sur une conception de l’orientation comme décision rationnelle. Et comme toujours quelques ressources pour terminer cette première revue de presse de l’année 2024. J’en profite pour vous souhaite, au nom du GREO, une belle et heureuse année.

Et pour un résumé de l’année Philippe Watrelot propose Les mots de l’éducation 2023 | Le Club (mediapart.fr). “« Mépris », « Fatigue », « Démagogie », « Pacte », « Épuisement » voici les cinq premiers mots (maux ?) qui sont ressortis de l’enquête que je mène chaque année depuis 2017. En 2023, 675 personnes ont répondu en donnant 2017 mots avec lesquels j’ai fabriqué un nuage de mots. Un nuage bien sombre et qui ne fait que confirmer l’état d’esprit du monde enseignant.

Nouveau débat ?

Inégalités, inefficacité : les groupes de niveau à l’école… le remède qui pourrait être pire que le mal (marianne.net). “Sur le papier, la mesure de Gabriel Attal a de quoi plaire à une partie des enseignants décontenancés par l’hétérogénéité croissante du niveau de leurs élèves. Mais le diable se cache dans les détails.” par Marie-Estelle Pech

« Uniforme scolaire : faire nation » ! Et l’Europe ? | Le Club (mediapart.fr). “L’uniforme scolaire « apprend à faire nation », prétendent 37 parlementaires de la mouvance présidentielle Renaissance, dont ses deux présidents de groupe au Sénat et à l’Assemblée nationale. Mais c’est historiquement aberrant et politiquement étrange à quelques mois des élections européennes.”

L’éternel débat des notes à l’école (theconversation.com). “Après des années de travaux sur l’évaluation des élèves et de si nombreuses recherches en « docimologie », on aurait pu croire la cause entendue : les notes attribuées au sein de l’institution scolaire ne sont ni une mesure objective des performances des élèves ni le moyen incontournable d’exprimer un jugement sur les niveaux atteints. Elles n’ont rien de scientifique. Et l’on pourrait, voire on devrait, s’en passer.” Et sa conclusion : “Finalement, la place de l’évaluation (et pas simplement de la notation), dépend de l’importance et de la légitimité de l’objectif au service duquel elle est mise. On peut gager que, tant que le système scolaire aura pour fonction importante, voire, hélas, dominante, de filtrer une élite, l’évaluation par notation a un bel avenir devant elle. Car il faut bien nourrir l’ogre algorithmique (exemple : Parcoursup), qui a besoin d’informations classantes, aux points de passage clés du système scolaire, c’est-à-dire à chaque moment où une orientation décisive peut s’opérer. Mais il ne faudrait pas que l’évaluation ne soit réduite à ce seul service.

L’accompagnement des jeunes “invisibles” s’améliore-t-il ? (francetvinfo.fr)Depuis quatre ans, le plan d’investissement dans les compétences a permis de repérer 112.000 jeunes considérés “comme hors des radars”, et de remobiliser une partie d’entre eux. “

Décrochage scolaire : 17 recommandations inspirées de la voie professionnelle – Educpros (letudiant.fr). “En analysant le dispositif “Tous droits ouverts” mis en place en voie professionnelle, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l’Inspection générale de l’enseignement supérieur et de la recherche (Igésr), proposent 17 recommandations pour réussir l’élargissement de la lutte contre le décrochage scolaire.“

«L’éducation, la source de tous les maux» – la tribune de Pierre Rousseaux – l’Opinion (lopinion.fr). “Les derniers résultats du classement Pisa confirment la faiblesse du niveau d’éducation français et sa persistance tout au long de la formation et de la carrière. Ce constat n’est pas qu’un enjeu scolaire, il compromet la trajectoire de notre économie. Marché du travail, innovation, compétitivité, et finances publiques, tous ces champs sont minés par notre faible niveau

L’inefficience française en matière d’éducation et de formation coûte 16 milliards d’euros par an – Contrepoints. “L’Institut économique Molinari a publié une étude inédite visant à comparer le rapport coût/efficacité des différents pays européens en termes d’éducation et de formation. Elle analyse 30 pays européens et effectue trois comparatifs : le premier sur l’éducation primaire et secondaire, le second sur le supérieur, et le troisième sur l’ensemble du système de formation.”

Sur l’orientation

« L’éducation et l’orientation scolaire apparaissent comme les principales clés pour accélérer la productivité » – Le Monde (lemonde.fr)L’économiste Xavier Jaravel plaide, dans une tribune au « Monde », pour une réforme profonde du système éducatif, condition de la diffusion de l’innovation.” Abonnés

Où trouver un conseiller en insertion professionnelle : aide et conseils (mediavenir.fr). “Face à un marché de l’emploi en constante mutation, la quête d’une trajectoire professionnelle épanouissante peut s’avérer être un véritable défi. Que ce soit pour une réorientation, une réinsertion suite à une période d’inactivité ou simplement pour optimiser ses chances de décrocher un poste, l’accompagnement par un conseiller en insertion professionnelle s’impose comme une boussole précieuse. Ces experts du coaching emploi et de l’orientation professionnelle détiennent les clés pour naviguer à travers les complexités du marché et offrent un accompagnement personnalisé adapté à chaque situation. Mais où les trouver ?” Le CIO n’est pas dans la liste.

Validation des acquis de l’expérience : lancement du futur service public – Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS). “Le futur service public de la VAE assurera la bonne mise en œuvre de cette réforme et la mise en ligne du site internet de la VAE. En complément, le décret n° 2023-1275 publié le 27/12/2023 précise les ambitions du Gouvernement relatives à la simplification et à la sécurisation des parcours.”

« Les enfants de profs sont encore plus avantagés que ceux des cadres » (lepoint.fr). “ENTRETIEN. Agnès van Zanten, sociologue de l’éducation, analyse les ressorts et les forces des parents profs dans l’apprentissage des savoirs.” Propos recueillis par Louise Cuneo. Publié le 20/07/2021, mis à jour le 05/01/2024.

En régions

Côte-d’Or : un service public pour l’orientation au coeur des Assises régionales pour penser le futur de l’emploi | Les Echos. “Les Assises régionales de la Bourgogne-Franche-Comté se sont tenues en décembre. Elles ont mis à l’honneur le service public régional pour l’orientation créé il y a cinq ans pour mieux coordonner les acteurs de la formation face aux défis de la transition numérique.”

Supérieur

Parcoursup : l’essor de l’enseignement privé chamboule l’orientation des jeunes | Les Echos. “A partir du 17 janvier, les lycéens vont pouvoir formuler leurs voeux sur Parcoursup ou choisir des formations qui ne figurent pas sur la plateforme. Le marché de l’enseignement supérieur privé a explosé depuis dix ans et les familles ont du mal à y voir clair.” UN chiffre à retenir : “Sur les 3 millions d’étudiants , un sur quatre est inscrit dans le privé. Toutes les formations privées ne figurent pas sur la plateforme d’accès au supérieur. “

Parcoursup : comment se repérer dans la jungle des formations | Les Echos. “Faire la différence entre un master et un mastère, entre un diplôme national, un diplôme d’établissement ou un titre RNCP s’avère particulièrement complexe pour les familles. Le paysage de l’enseignement supérieur est rempli de labels en tous genres.”

Parcoursup : de nouvelles applications permettent de mieux comprendre les mécanismes de sélection (lemonde.fr). “Confrontées à l’opacité des critères de sélection des formations, certains parents plongent dans les données de Parcoursup. Des sites d’open data fleurissent aussi grâce à l’analyse fine des profils des admis des années précédentes, pour permettre aux lycéens de faire les choix les plus cohérents.” Par Séverin Graveleau 

Études de santé : les conditions d’accès à la deuxième année devront être modifiées par le gouvernement (sudouest.fr). “Le Conseil d’État a demandé au gouvernement de revoir les modalités de passage en deuxième année des étudiants en santé, après la requête d’une association dénonçant des « incohérences ». Ils dénonçaient une « rupture d’égalité ». En 2022, les membres d’un collectif de parents d’élèves ont tenté d’alerter la première ministre Elisabeth Borne sur les « incohérences » présentes dans la sélection à la deuxième année des études de santé. Sans réponse, ils se sont ensuite tournés vers le Conseil d’État, qui a tranché en leur faveur. La haute juridiction a ainsi demandé au gouvernement de revoir les conditions d’accès à la deuxième année d’études le 29 décembre dernier, rapporte Le Monde.

« Dans l’enseignement supérieur, face à la loi sur l’immigration, les missions contre les discriminations ont-elles encore un sens ? » (lemonde.fr). “Charger des universitaires de lutter contre les discriminations entre désormais en contradiction avec la loi du 19 décembre 2023 sur l’immigration estime, dans une tribune au « Monde », Philippe Liotard, président de la Conférence des chargées et chargés de mission égalité et diversité de l’enseignement supérieur, dans une tribune signée par une centaine de ses membres.” Philippe Liotard, Président de la Conférence permanente des chargées et chargés de mission égalité-diversité de l’enseignement supérieur

Formation des enseignants : faut-il se réjouir de la réforme ? | Alternatives Economiques (alternatives-economiques.fr). “Dans sa frénésie de réformes, le ministre de l’Education, Gabriel Attal, a annoncé vouloir réformer les modalités de recrutement et la formation initiale des enseignants. Le 8 novembre, il proposait trois scénarios aux syndicats avec une préférence pour une hypothèse fondée sur un recrutement en fin de troisième année de licence (L3) pour tous les professeurs (des écoles, de lycées et collèges) avec une diplomation au niveau master 2 (M2, équivalent à bac+5). Pourquoi pas ?” Par Philippe Watrelot Ancien enseignant, auteur de “Je suis un pédagogiste” (ESF-Sciences Humaines, 2021).

Ce “rescapé de l’université” témoigne de la précarité qu’il a vécue dans l’ESR – Campus Matin. “Normalien, élève à Sciences Po Paris, docteur en sociologie : le parcours de Charles Bosvieux-Onyekwelu ne le prédestinait pas à la précarité. Et pourtant, il l’a vécue dès le doctorat et continue à l’observer en tant que chargé de recherche au CNRS. Encore aujourd’hui, une rage l’anime devant bien des situations inacceptables… Ce vécu, il le partage dans l’ouvrage Précarité générale : témoignage d’un rescapé de l’Université, publié le 13 septembre aux éditions Textuel.” 

Ressources et publications

L’instituteur autour de la Révolution – La Vie des idées (laviedesidees.fr). “La période révolutionnaire est souvent associée aux idéaux politiques et éducatifs qui devaient structurer plus tard le système éducatif contemporain. Mais comment faisait-on école à la fin du XVIIIe siècle, juste après et juste avant la chute de l’Ancien Régime ?

Comment débattre sereinement dans les établissements du supérieur ? – Educpros (letudiant.fr). “Face à certains sujets de société clivants, les établissements de l’enseignement supérieur ne doivent pas reculer. Lieu de débats par essence, les universités et grandes écoles ont au contraire un rôle à jouer pour faire vivre les divergences tout en respectant leur neutralité institutionnelle.” 

Jean Zay : un héritage vivant | Colloques, conférences et débats | Encourager la vie scientifique (academie-sciences.fr). “Colloque en hommage à Jean Zay, le lundi 4 mars 2024, 17h30, à l’Auditorium André et Liliane Bettencourt – Institut de France, 23 quai de Conti – 75006 Parise. Jean Zay, dont tant de groupes scolaires portent aujourd’hui le nom sur tout le territoire français, fut appelé au ministère de l’Éducation nationale du Front populaire en 1936, une fonction qu’il ne quittera qu’en septembre 1939 pour revêtir son uniforme de sous-lieutenant et rejoindre l’armée française. En seulement 3 années, son oeuvre fut considérable et son héritage est encore très présent. Il fut un grand réformateur de l’École et de sa démocratisation, un fervent défenseur de la culture sous toutes ses formes, le fondateur du Festival de Cannes. Il est aussi à l’origine, avec le physicien Jean Perrin, d’une transformation profonde du paysage de la recherche scientifique en France, qui a débouché sur la création du Palais de la Découverte en 1937, puis du Centre national de la recherche scientifique en 1939.”

Géographier l’éducation – Propos orientés (free.fr). “Depuis longtemps, la géographie de l’éducation s’est, en France, effacée derrière une histoire et une sociologie de l’éducation puis des sciences de l’éducation de grande qualité. Certes, il y eut bien une Géographie de l’école de 1993 à 2021, un regard institutionnel limité à l’école, et les travaux pionniers sur l’école rurale (Jean, 2007), montagnarde (Champollion, 2012) ou, plus largement, sur le couple éducation et territoire (Champollion, 2013). Mais rien d’aussi systématique que Géographie de l’éducation, concepts, enjeux et territoires. Un ouvrage fondateur d’un nouveau champ disciplinaire.”

“La sociologue Marie Duru-Bellat est l’invitée du prochain RDV de l’Orientation Onisep, mercredi 17 janvier, de 14h à 15h. Elle s’interrogera sur la mise en œuvre du terme même d’orientation via la définition de l’orientation scolaire et professionnelle, de l’égalisation des chances, de la méritocratie et de la justice.” https://avenirs.onisep.fr/equipes-educatives/les-rendez-vous-de-l-orientation/l-orientation-peut-elle-etre-juste 

John-Hattie-Visible-Learning-creative-commons-book-free-PDF-download-What-doesn-t-work-in-education_the-politics-of-distraction-pearson-2015.pdf . “Ce qui ne marche pas en éducation : les politiques de la “distraction” selon John Hattie. Le professeur John Hattie, expert en éducation de renommée mondiale, spécialiste des méta-analyses et données probantes, affirme que bon nombre des politiques souvent adoptées par les décideurs politiques, au cours des dernières décennies, ne sont pas aussi importantes que la variabilité des résultats scolaires et de l’efficacité des enseignants au sein d’une même école ou d’un même établissement scolaire.”

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

L’actualité de l’orientation du 17 Décembre 2023

La préparation et la tenue des Journées d’études consacrées à Geneviève Latreille des 11 et 12 décembre 2023 ont empêché la publication de l’actu du web de la semaine précédente.

Mais en voici une toute fraiche !

Nouveaux débats ?

Les déclarations de notre ministre lançant le “Choc des savoirs” à provoqués plusieurs réactions, interprétant ce choc comme étant surtout contre le collège unique.

Claude Lelièvre : « Attal veut mettre fin au collège unique sans le dire » (cafepedagogique.net). “Que sous-tendent les annonces sur le collège de Gabriel Attal du 5 décembre dernier. La fin du collège unique répond Claude Lelièvre, historien. Il rappelle comment René Haby avait été chahuté lors de sa mise en place et analyse les enjeux d’un brevet conditionnant l’entrée en seconde.

Renoncer au collège unique ou réparer le vice de forme initial ? (nouvelobs.com). “Jean-Paul Delahaye déplore, dans cette tribune à « l’Obs », l’abandon acté par le gouvernement du projet d’émancipation collective que sous-tendait le collège unique. Tout en soulignant que rien n’a été fait, à gauche comme à droite, pendant cinquante ans pour permettre à ce projet de prendre réellement corps.”

« Les mesures inhérentes au “choc des savoirs” préconisé par Gabriel Attal vont à l’encontre de tout espoir de démocratisation scolaire » (lemonde.fr). “Dans une tribune au « Monde », des personnalités politiques et des enseignants, parmi lesquels Laurence De Cock, Marine Tondelier et Boris Vallaud, s’inquiètent des annonces du ministre de l’éducation nationale destinées à réformer le collège, dont ils jugent les effets potentiellement délétères.”

Le choc PISA se répète à chaque publication de l’enquête. Le Choc des savoirs est une réponse… qui s’ajoute à celles qui ont précédé, sans s’attaquer à la logique de notre système, la méritocratie, qui produit peut-être de belles réussites, mais surtout beaucoup d’échec avec toutes les conséquences sociales.

Jean Tirole : “Sans une éducation d’excellence, la France court le risque de déclassement” – L’Express (lexpress.fr). “Quelques jours après la publication du rapport Pisa calamiteux pour le système éducatif français, le Prix Nobel d’économie ausculte les blocages à l’œuvre dans notre pays, en exclusivité pour L’Express.” Article réservé aux abonnés

Éducation : «L’immigration tire le niveau vers le bas», estime Joachim Le Floch-Imad – YouTube 6 minutes de l’émission.

Enquête PISA 2022: comment expliquer la baisse de niveau des élèves français? | Slate.fr. “Les derniers résultats des tests PISA de l’OCDE ne sont pas très bons pour la France et l’Éducation nationale. Quels sont nos points faibles et que tirer des expériences réussies mises en valeur dans le rapport ?

Daniel Bart : Le pisa 2022 et les discours sur l’École (cafepedagogique.net). “Pour Daniel Bart, l’enquête PISA pose problème, et cela à plusieurs égards. « L’approche du PISA nous semble effectivement conduire à « porter des jugements » sur l’École, mais moins « en toute connaissance de cause » qu’à des « jugements » hâtifs et peu nuancés sur des fonctionnements scolaires pourtant complexes » écrit le chercheur spécialiste de la question de l’évaluation des systèmes scolaires. Quant aux déclarations de Gabriel Attal, dans la foulée de la publication des résultats du PISA, Daniel Bart s’interroge sur leur cohérence qu’il explique « peut-être par le fait que le ministre s’est dit guidé par une curieuse « boussole », celle de « la science et du bon sens », qui indique sans doute deux directions opposées ».

Etude PISA sur l’enseignement: le Covid a bon dos… – Investig’action (investigaction.net). “Deux graphiques permettent de résumer les deux principaux enseignements, à ce stade,  de l’étude PISA 2022. D’une part la chute régulière et universelle du niveau de performance des élèves. D’autre part notre classique et catastrophique score en matière d’équité éducative.”

Sur l’orientation

Parcoursup : la ministre de l’Enseignement supérieur annonce des ajustements pour améliorer l’orientation des futurs candidats (francetvinfo.fr). “À partir de mercredi prochain, les élèves de Terminale vont pouvoir commencer à se renseigner sur les différentes formations possibles post-bac sur la plateforme Parcoursup. Par rapport à l’an dernier, la plateforme ne change pas vraiment, même si quelques modifications ont été apportées.” 

Pacte pour le renouvellement des générations en agriculture : les 19 mesures phares – Pleinchamp. “Œuvrer à la réconciliation entre agriculture et société, faire émerger une nouvelle génération d’agricultrices et d’agriculteurs tout en plaçant notre agriculture à l’avant-garde de la transition alimentaire, reconcevoir les systèmes de production à l’échelle des exploitations mais aussi à l’échelle des filières et des territoires : tels sont les objectifs du Pacte et loi d’orientation et d’avenir agricoles (PLOAA) dont les premières mesures seront effectives dès le début de l’année 2024.”

Supérieur

Enseignement supérieur : Macron dévoile sa « vraie révolution » pour l’université (20minutes.fr). “Il vise une « vraie révolution » pour l’université. Organisation de la recherche, autonomie des établissements… Emmanuel Macron a annoncé son intention de tout « transformer ». « Je souhaite que nous réussissions à transformer nos grands organismes nationaux de recherche », comme le CNRS, l’Inserm ou l’Inrae, « en de vraies agences de programmes », qui soient « stratèges » dans leur domaine, a déclaré le chef de l’Etat lors d’une réunion à l’Elysée avec plusieurs dizaines de chercheurs.”

Tribune | Macron et la politique de recherche : « trucs », « rupture » et dissimulations (nouvelobs.com). “Pour l’enseignant-chercheur Jean Fabbri, les nouvelles orientations présidentielles en matière de sciences et d’innovation sont un pas supplémentaire vers la déréglementation et la concurrence.”

Discours d’Emmanuel Macron sur l’enseignement supérieur et la recherche: des provocations néolibérales et des attaques majeures en perspective – SUD éducation (sudeducation.org). “Ce communiqué a été publié le 14/12/2023. Tous les poncifs néolibéraux et le champ lexical de la technocratie étaient au rendez-vous dans le discours d’Emmanuel Macron du 7 décembre dernier. D’après le Président, de terribles “maladies structurelles” menaceraient le système de l’enseignement supérieur et de la recherche, et le gouvernement doit engager des réformes de “simplification et de clarification” pour doter le ministère d’ “une vraie fonction de pilotage et de stratégie”. Ses précédents gouvernements auraient déjà corrigé plusieurs difficultés (via la loi ORE, la LPR, le développement des EPE) mais selon Emmanuel Macron les “procédures administratives [restent] trop lourdes et chronophages”, le système manque de compétitivité internationale et  l’investissement privé dans la recherche et les universités reste trop faible.”

La FNEP lance « Parcours Privé », une nouvelle plateforme d’orientation – PGE (planetegrandesecoles.com). “Créer un outil pour augmenter la visibilité de l’offre de l’enseignement supérieur privé indépendant, telle est la mission de la Fédération Nationale de l’Enseignement Privé (FNEP) qui a lancé sa plateforme d’orientation « Parcours privé », le 5 décembre dernier. Nous vous expliquons.”  

En encourageant l’humanitaire et le bénévolat étudiant, les écoles de commerce flirtent avec le « social washing » – Le Monde Campus (lemonde.fr)L’engagement bénévole dans des bonnes œuvres, qui permet dans certaines écoles de gonfler sa moyenne, devient même obligatoire à HEC. Une démarche louable mais pas désintéressée.” (Abonnés)

TRIBUNE- Une allocation d’autonomie universelle d’études pour ne plus laisser nos étudiants dans la pauvreté – Libération (liberation.fr)Vingt-trois pays de l’UE accordent un minimum social aux jeunes dès leur majorité, en France, il faut attendre d’avoir 25 ans. Il est urgent de créer une allocation d’autonomie universelle pour les étudiants, une proposition de loi du groupe Ecologiste – Solidarité et Territoires est débattue au Parlement le 13 décembre.” (Abonnés)

En école de commerce ou d’ingé, 60% des étudiants pensent qu’hommes et femmes n’ont pas exactement les mêmes compétences professionnelles – Le Parisien Etudiant (leparisien.fr)La Conférence des grandes écoles, l’association française des managers de la diversité et la Conférence des grandes écoles et l’ESC Clermont viennent de rendre publics les résultats d’une enquête sur les stéréotypes de genre dans les grandes écoles de management et d’ingénieur.”

Ressources et publications

Femmes, genre et exil en Europe à l’époque contemporaine | EHNE. “À l’époque contemporaine, l’exilé est longtemps resté dans les représentations une figure essentiellement masculine. Or l’étude des mobilités contraintes, qu’elles soient d’origine politique, religieuse ou sexuelle, montre que les femmes participent, elles aussi, dès le début du xixe siècle, à des phénomènes d’exil, qu’on entendra ici de manière large comme des formes d’expatriation forcée. Si les figures féminines de l’exil demeurent isolées au cours du xixe siècle, la massification de ce type de mobilités à partir du début du xxe siècle concerne également les femmes, qui revendiquent peu à peu l’accès à des fonctions de représentation au sein des groupes en exil et bouleversent ainsi les normes genrées de l’engagement. Après l’adoption de la convention de Genève en 1951, premier texte à proposer une définition internationale du réfugié, les femmes conquièrent la reconnaissance de leur place spécifique dans les phénomènes d’exil et d’asile. C’est en 1985 seulement que le Haut Commissariat pour les réfugiés ouvre le premier forum sur les femmes réfugiées, mettant ainsi en évidence leur singularité.” Un document pour réfléchir sur les liens entre phénomènes sociaux et orientation individuelle.

Les femmes dans l’enseignement supérieur : une (r)évolution inachevée – Cereq (cereq.fr)Cet ouvrage rassemble des travaux relatifs à la place des femmes dans l’enseignement supérieur. Alors qu’elles sont désormais plus diplômées que les hommes, des ségrégations perdurent dans certaines formations et diplômes où la mixité semble à la peine. À partir de données d’enquêtes de terrain ou administratives, les contributions s’attardent sur les parcours des bachelières scientifiques, d’étudiantes en STAPS, de doctorantes et de femmes en reprises d’études.”

Les expériences étudiantes professionnalisantes : diversité et effets sur les parcours – Cereq (cerq.fr) Depuis plusieurs décennies, les gouvernements successifs ont contribué au développement de la professionnalisation de l’enseignement supérieur afin d’améliorer l’insertion professionnelle des étudiants. Les travaux réunis dans cet ouvrage explorent à partir de données locales ou nationales deux formes particulières de professionnalisation des parcours de formation dans l’enseignement supérieur : l’entrepreneuriat et l’alternance. Les analyses produites cherchent notamment à évaluer l’impact de ces types d’expériences sur la réussite universitaire ou les conditions d’insertion professionnelle des étudiants.”

LES FORMATIONS CONTINUES HYBRIDES – Rôle et représentations des acteurs dans la construction et le fonctionnement de la formation – HESAM Université – Le Cnam (hesam.eu)HESAM Université et le Cnam ont répondu et proposé une enquête de terrain en mobilisant une approche dite « écologique » (Doyle, 2006) qui privilégie la compréhension des représentations et des rôles joués par les acteurs dans leur contexte organisationnel.

De l’indocilité des jeunesses populaires. Apprenti.e.s et élèves de lycées professionnels – Webinaire dans la série “Comprendre les élèves” – ENSFEA (ensfea.fr) Prisca Kergoat, Professeure des universités en sociologie à l’université Jean-Jaurès (Toulouse) et directrice du CERTOP, centre d’étude et de recherche Travail Organisation, Pouvoir (CNRS, Universités Toulouse 2 et 3). “Ce webinaire se focalise sur les coulisses entre l’école et l’entrée en formation. Il s’agira d’abord de dévoiler la manière dont la sphère éducative et la sphère productive, dans le contexte spécifique de la valorisation de l’entreprise formatrice, maintiennent et renforcent les inégalités sociales. Ensuite, nous caractériserons la façon dont filles et garçons vivent et se confrontent : 

  1. à l’orientation ;
  2. à la recherche d’une place en entreprise ;
  3. aux premiers mois de formation.

Cela nous permettra d’appréhender, dans un troisième temps, la fabrication d’un sentiment d’injustice et la genèse des pratiques indociles.”

Le dernier numéro – AFAE “LA MARCHANDISATION DE L’ÉDUCATION” Revue Administration & Éducation – No 180 – 2023/4. Coordination : Claude BISSON-VAIVRE, Alain BOUVIER, Genevieve et Isabelle KLÉPAL

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire

L’actu du web

Actualités concernant l’orientation du 29 juillet 2023

Ainsi va l’actualité

À peine éjecté de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye déjà recasé ambassadeur au Conseil de l’Europe (marianne.net). “Après avoir été évincé du ministère de l’Éducation nationale lors du remaniement du 20 juillet, Pap Ndiaye a été nommé représentant permanent de la France auprès du Conseil de l’Europe, ce mercredi 26 juillet.”

Face au “gâchis collectif” de l’orientation, un rapport soumet des propositions d’amélioration – Educpros (letudiant.fr). “Un rapport parlementaire porté par les députés Thomas Cazenave – devenu ministre délégué aux Comptes publics le 20 juillet 2023 – et Hendrik Davi, en juin 2023, met en avant les manquements en matière d’orientation. Création d’un délégué interministériel dédié à l’orientation, formation des enseignants, évolution de Parcoursup… Les pistes ne manquent pas.” En oubliant le point central d’une réflexion de la relation entre fonction du système et mode d’organisation, les procédures d’orientation étant un de ces points de rencontre.

Interview d’Emmanuel Macron : quelles sont les annonces sur l’éducation ? – Libération (liberation.fr). “Dans son entretien à TF1 et France 2 le 24 juillet, le chef de l’Etat a défendu sa politique pour l’éducation, mais peine à convaincre les syndicats.” réservé aux abonnés

Et du côté du nouveau ministère, le programme c’est : Harcèlement scolaire, calendrier et uniforme, Gabriel Attal détaille ses travaux de rentrée – Libération (liberation.fr). “Il se veut «implacable» contre le harcèlement scolaire. Le nouveau ministre de l’Education Gabriel Attal a annoncé vendredi 28 juillet deux décrets et un comité interministériel sur le sujet à la rentrée. Il se dit aussi favorable à l’expérimentation du port de l’uniforme.”

Émeutes : « Les vaincus du jeu social en veulent à l’école » (la-croix.com). Entretien avec François Dubet Sociologue. “Selon le sociologue François Dubet, les émeutes qui ont suivi le décès du jeune Nahel le 27 juin dernier à Nanterre montrent l’urgence de réformer l’école. En effet, la compétition scolaire laisse aujourd’hui sur le carreau des perdants qui développent un fort ressentiment à l’égard de l’État, dont l’école est l’ambassadrice.” Cet article est réservé aux abonnés

“L’urgence, c’est la crise générale de l’éducation” : après les émeutes, l’entretien croisé Bellamy–Maurel (marianne.net). “Il n’existe pas de lecture simple des émeutes et des pillages survenus à la fin du mois de juin sur notre territoire. Partant de deux analyses très éloignées – le poids de l’immigration d’un côté, la question sociale de l’autre –, les deux eurodéputés François-Xavier Bellamy (LR) et Emmanuel Maurel (gauche) convergent dans cet échange sur une nécessaire reprise en main de l’école.” pour abonnés

Pénurie de compétences et réindustrialisation : un étonnant paradoxe (la-fabrique.fr). “Si un mouvement de réindustrialisation a émergé dans notre pays, ce dernier reste fragile. Fin 2022, la part de l’industrie dans le PIB n’avait pas encore retrouvé son niveau d’avant-crise Covid1 et au rythme actuel, la part de population active travaillant dans l’industrie atteindrait 14 % en 2070, quand la moyenne actuelle de l’UE est à 16 %. Le potentiel de réindustrialisation des filières et de nos territoires, considérable, est notamment bridé par une pénurie généralisée de compétences. Le nombre d’emplois industriels vacants a été multiplié par trois entre 2017 et 2022, pour atteindre environ 60 000 (Dares, 2023)2. Pourtant, notre appareil de formation est théoriquement en mesure de pourvoir la main-d’œuvre nécessaire : le nombre de jeunes formés chaque année aux métiers industriels3 correspond – en volume – aux besoins de recrutement. C’est ce paradoxe que nous souhaitons expliciter et interroger.

Bourses étudiantes : l’inspection générale de l’éducation propose une révolution du système (lemonde.fr). “Dans un court document annexé à un rapport, publié le 26 juillet, l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche propose la création d’une allocation composée d’un socle commun pour tous calculé sur les besoins essentiels du jeune et d’un complément sur critères sociaux.” Par Soazig Le Nevé

Une plateforme d’information et de conseil en orientation (latribune.fr). “Articles, témoignages, expertise, conseil : voilà de quoi beaucoup étudiants ou lycéens ont besoin lorsque le moment est venu de choisir son orientation. Certains spécialistes de l’orientation ont bien identifié ce besoin et ont créé des plateformes aux allures de couteau suisse : ils proposent ce que l’on peut définir comme un centre de ressources et d’informations en ligne destinées à aiguiller les étudiants qui se posent la question de la direction à prendre.” […] “La plateforme fait partie du groupe Hellowork, qui met en relation les recruteurs, les employeurs et les formateurs avec les actifs. Force est de constater que Diplomeo tire largement son épingle du jeu.” La plateforme Diplomeo

Supérieur

Baisse des effectifs inscrits dans l’enseignement supérieur en 2022-2023 | enseignementsup-recherche.gouv.fr. “En 2022-2023, 2,93 millions d’étudiants se sont inscrits dans l’enseignement supérieur. Après les fortes croissances liées à la démographie en 2018, puis à un taux de réussite exceptionnel au baccalauréat en 2020, les effectifs sont cette année en baisse (-1,5 %), pour la première fois depuis la rentrée 2007. La rentrée 2022 est marquée par une diminution du nombre de néo-bacheliers, et une baisse prononcée des effectifs en sections de technicien supérieur en parcours scolaire (-9,6 %), à l’université (-3,4 %) et en CPGE (-2,6 %). Le nombre d’étudiants formés dans les établissements d’enseignement privés progresse de 3,3 %. Ce secteur accueille 26,1 % des étudiants, soit 1,2 point de plus qu’en 2021.” Le privé participe pour un quart de la formation supérieure.

Chez les étudiants, faire une thèse perd de son attrait (france24.com). “Moins de thèses? Ces travaux au long cours dans lesquels s’engagent des étudiants détenteurs d’un bac+5 attirent moins de jeunes qu’auparavant, notamment dans les filières scientifiques, en raison de salaires plus attractifs dans le privé et d’un manque de débouchés à l’université. “

Ressources

Dépasser l’infertilité | EHNE. “Parce que les historiens ont tardé à s’intéresser au sujet, et que les bioéthiciens ne les y ont guère incités, l’histoire de l’infertilité se réduit souvent à celle des « nouvelles technologies reproductives » (NTR) apparues depuis les années 1970. Observée sur deux siècles, l’histoire de l’infertilité en Europe témoigne plus largement du recul de la résignation face au destin biologique ; elle illustre la propension croissante à éviter le malheur et à accomplir ses aspirations intimes.”

Jellab, A. (2005). Les enseignants de lycée professionnel et leurs pratiques pédagogiques : entre lutte contre l’échec scolaire et mobilisation des élèves. Revue française de sociologie, 46, 295-323. https://doi.org/10.3917/rfs.462.0295

Pons, X. (2023). Déconcentration et territorialisation de l’État en éducation : les nouveaux visages des académies. Revue française de pédagogie, 218, 5-16. https://www.cairn.info/revue–2023-1-page-5.htm .

Daniel Bart (2023). Évaluation et didactique. Un dialogue critique. 286 Pages. Ed, Peter Lang. “La problématique de l’évaluation scolaire a suscité nombre d’études et de recherches depuis les années 1970, tant dans la recherche spécialisée en évaluation qu’en didactique. Tout au long de ces décennies, les apports et points de vue de ces deux domaines ont été ponctuellement croisés, interrogés, débattus. Mais après un demi-siècle de travaux plus ou moins partagés, qu’en est-il de ces approches de l’évaluation scolaire, de leurs spécificités et de leurs convergences ? Quels regards portent-elles l’une sur l’autre ? Quelles sont les tensions que ce dialogue théorique produit ?

C’est à de telles questions que cet ouvrage s’intéresse à partir d’une discussion critique de travaux emblématiques en évaluation et en didactique du français et des mathématiques. Ces analyses conduisent à une proposition d’approche théorique de l’évaluation centrée sur l’étude des problèmes spécifiques que posent les contenus et disciplines d’enseignement aux évaluations ; plus particulièrement aux évaluations qui sont présentées, sur un plan institutionnel ou théorique, comme des modèles de référence.” https://www.peterlang.com/document/1293356

Wallon pour l’orientation – Propos orientés (free.fr). “Philosophe, médecin, psychologue, homme politique, Henri Wallon (1879-1962), est trop méconnu en regard de son influence, aujourd’hui encore, sur l’école, la pédagogie, la psychologie et l’orientation. En fins connaisseurs de Wallon, Régis Ouvrier-Bonnaz et Bernard Prot proposent et commentent sept textes inédits de cet auteur protéiforme sur l’orientation scolaire et professionnelle.” Une lecture de ce livre par Jacque Valoup sur son blog

In MEMERIUM

L’EHESS a appris avec une profonde tristesse la disparition de l’anthropologue Marc Augé, décédé le 24 juillet 2023. Le mot du président.

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire.

L’actu du web

Actualités concernant l’orientation du 5 juin 2023

Réforme de la voie professionnelle

La réforme de l’enseignement professionnel est toujours sur la sellette. C’était au tour de Carole Granjean de la défendre devant les députés durant plus de deux heures, sans un mot sur les procédures d’orientation, comme s’il suffisait d’améliorer le choix par les élèves du professionnel  sans toucher au processus qui les y amène.

Réforme du lycée professionnel : audition de Carole Grandjean | 30/05/2023 – YouTube. “Les députés de la commission des Affaires culturelles et de l’éducation auditionnent Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement, sur la réforme du lycée professionnel. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, cette réforme prévoit un milliard d’euros supplémentaires pour les filières professionnelles, des lycéens rémunérés pendant leur stage, dès la rentrée prochaine, une refonte de l’offre de formations, et un lien renforcé avec le monde de l’entreprise. Retrouvez cette audition en intégralité.” Deux d’audition de la ministre, de questions des députés, et de réponses de sa part… Et pas un mot des procédures d’orientation tout en poursuivant l’utilisation du slogan “orientation choisie” ! 

En voie pro, on arrive « encore un peu trop par hasard » – Le Parisien. “Alors que la réforme du lycée pro soulève encore de nombreuses interrogations, nous avons rencontré les lycéens et BTS d’une section fonderie. Si la majorité s’est découvert une passion, beaucoup sont arrivés par hasard, après avoir scrollé sur YouTube ou croisé un prof soucieux de leur avenir.”

Lycée pro, la réforme de trop ?  | Mediapart. “Depuis les annonces d’Emmanuel Macron, des mouvements de contestation fleurissent dans nombre d’établissements, notamment en raison de la place prépondérante donnée à l’entreprise dans le projet de réforme du lycée professionnel. Décryptage dans cette émission de Mediapart consacrée à l’éducation.”  Vidéo réservée aux abonné·es

Lycée : surmonter les clichés sur la voie professionnelle (theconversation.com). “La dernière réforme de la voie professionnelle a été présentée jeudi 4 mai 2023 par le président Macron. Le dossier de presse qui accompagne ces annonces met en avant la nécessité de rendre la filière attractive et d’en faire une voie de réussite et d’excellence. En filigrane, il dresse ainsi le portrait d’un élève en manque de réussite subissant une orientation par défaut et enclin au décrochage. Ces discours et ces propositions et mesures s’inscrivent dans une longue tradition d’actions en faveur de la revalorisation de la filière professionnelle, mises en œuvre depuis plus de 50 ans.”

Atmosphère, atmosphère…

Éducation : un tiers des enseignants ne trouvent plus de sens à leurs missions, selon une enquête (francebleu.fr). “Neuf enseignants sur dix aiment leur profession, mais un tiers ne trouvent plus de sens à leurs missions. C’est ce que révèle ce mercredi le baromètre 2023 du syndicat Unsa sur l’état d’esprit des enseignants. Les professeurs estiment aussi que les conditions de travail se sont dégradées.

Baromètre UNSA : école, transition écologique et crise démocratique | Le Club (mediapart.fr). Parmi les enseignements du baromètre 2023 de l’UNSA éducation, le besoin, pour les personnels, de repenser la politique des savoirs, notamment en matière de démocratie et de transition écologique.” Par Jean-Pierre Veran, formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université

Parcoursup

Et bien sûr, Parcoursup était au centre des préoccupations des médias. Les réponses arrivent !

Lycéens en colère à Paris : «On est obligé d’en arriver à brûler des choses et bloquer des chemins» – Libération (liberation.fr). “Une quinzaine de lycéens se sont rassemblés pour faire entendre leur mécontentement vendredi soir devant le ministère de l’Education nationale. Une action organisée par l’intersyndicale lycéenne pour s’opposer à la politique d’éducation du gouvernement.

Parcoursup : la phase d’admission ouvre jeudi 1er juin 2023 à 19h pour les 917000 candidats | enseignementsup-recherche.gouv.fr“La phase d’admission Parcoursup débutera ce jeudi 1er juin 2023 à 19h : les candidats pourront alors consulter les réponses des formations à leurs vœux. Afin qu’ils puissent tous accéder simultanément à leur dossier, la plateforme sera, dans un premier temps, disponible en mode consultation. Puis, au cours de la soirée, les candidats pourront commencer à répondre aux propositions d’admission qui leur ont été faites.”

Parcoursup : l’enseignement supérieur sans boussole face aux notes de spécialité au bac (lemonde.fr). “Les formations, qui dévoileront leurs premiers résultats d’admissions jeudi, ont utilisé avec prudence les notes des épreuves de mars pour départager les candidats. Si ces notes devaient apporter de l’objectivité face à celles du contrôle continu, les résultats très élevés dans des matières comme les maths et le NSI posent notamment question.” Par Soazig Le Nevé et Minh Dréan

« Sur Parcoursup, on demande aux candidats d’être des entrepreneurs de leur parcours scolaire » (lemonde.fr). Les indicateurs définis pour aider les jeunes dans leurs choix d’orientation renforcent « la mise en concurrence à l’entrée dans le supérieur », explique la sociologue Leïla Frouillou dans un entretien au « Monde ». Les premiers résultats arrivent jeudi 1ᵉʳ juin. Propos recueillis par Juliette Pommier

Parcoursup 2023 : les lycéens entre joie et déception – Le Parisien

Parcoursup, un dispositif contesté par Alban Mizzi | vie-publique.fr. “Supprimer le tirage au sort, mais maintenir une sélection explicite pour les formations de l’enseignement supérieur : tel est la promesse de Parcoursup, l’application web qui gère depuis 2018 l’affectation post-bac dans la majeure partie de l’enseignement supérieur français. Quelles en sont les limites et les perspectives envisageables?

Parcoursup : les adolescents face au stress des choix d’orientation (theconversation.com). “L’orientation est une source de stress considérable pour les jeunes. Si c’est souvent en fin d’année scolaire, lors de la diffusion des résultats d’admission post-bac, que l’opinion publique en prend conscience, ce phénomène va bien au-delà des échéances de fin d’année scolaire. Il toucherait deux tiers des jeunes de 18 à 25 ans, selon une enquête menée par le CREDOC (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie) pour le CNSECO (Conseil National d’Évaluation du Système Scolaire).” Par Dominique Méloni Maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, spécialité psychologie de l’éducation. Psychologue clinicienne, Université de Picardie Jules Verne (UPJV)

Parcoursup: gros exercice d’autosatisfaction de Pap Ndiaye sur les premiers chiffres d’admissions – Libération (liberation.fr). “Sur 917 000 candidats, plus de 600 000 lycéens de terminale ont déjà reçu une réponse positive, explique le ministre de l’Education.”

Ressources

Vient de paraître : Guichard, J., Huteau, M. (2023). Psychologie de l’orientation. Dunod.

Jean-Pierre Veran, formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université, publie sur Médiapart deux articles à propos des savoirs dits fondamentaux. Les savoirs fondamentaux ou le pavé de l’ours | Le Club (mediapart.fr). “La focalisation sur les « savoirs fondamentaux », confirmée en janvier, se décline désormais en feuilles de route académiques : loin d’être une perspective ambitieuse, c’est une démarche de régression, confirmant « une arithmétique politique des inégalités ».” Savoirs fondamentaux, nouvelle sixième, pacte enseignant : tout se tient ! | Le Club (mediapart.fr). “Annoncées à des moments différents, des mesures font système une fois mises en place : c’est le ministère lui-même qui en apporte l’illustration avec les « savoirs fondamentaux », la nouvelle sixième et le pacte enseignant.” 

Travail, métier : comment œuvrer à l’intelligence collective ? (cafepedagogique.net). “Le Groupe Français d’Éducation Nouvelle organise ses universités d’été du 10 au 13 juillet 2023 à Béziers. Il s’agira pour le GFEN d’interroger le travail et le métier au service de l’intelligence collective.

Le réseau des conseillers en politique d’éducation du Conseil de l’Europe se réunit à Strasbourg – Education (coe.int). “La mise en œuvre effective du Cadre de référence des compétences pour une culture de la démocratie (RFCDC), l’instrument phare du Conseil de l’Europe dans le domaine de l’éducation, nécessite de s’adresser aux parties prenantes concernées au niveau international et – tout aussi important – aux niveaux national et régional. La 11e session du Réseau des conseillers en politique d’éducation du Conseil de l’Europe (EPAN) s’est tenue les 25 et 26 mai à Strasbourg afin de faire le point sur les principales tendances et questions relatives à la mise en œuvre du RFCDC dans les États membres et d’identifier les priorités pour l’avenir. “

Lancement de la 1re lettre #Édunum Éducation aux médias et à l’information. – Educavox, Ecole, pédagogie, enseignement, formation. “Cette première Lettre ÉduNum EMI s’adresse au corps enseignant du premier et du second degré. Elle met en avant la question de l’éducation aux médias et à l’information qui s’inscrit dans l’orientation stratégique ministérielle du « Numérique pour l’éducation 2023-2027 » visant à « permettre aux élèves de devenir des citoyens éclairés à l’ère numérique » Cette édition bénéficie de l’expertise apportée par Mônica Macedo-Rouet, professeure des universités en psychologie à CY Cergy Paris Université, dont les travaux de recherche portent sur la lecture numérique et la formation des jeunes à l’évaluation de l’information.”

Réforme du bac : « L’orientation, c’est l’angle mort », alerte Pierre Mathiot (lejdd.fr) Article réservé aux abonnés, malheureusement.

IA générative : Plus de bénéfices que de risques pour l’éducation – Le Monde Informatique. “Malgré certaines inquiétudes, plus de la moitié des enseignants du secondaire considèrent que le potentiel de l’IA générative en tant qu’outil pédagogique l’emporte sur les risques, révèle une étude mondiale réalisée par Capgemini Research Institute. Toutefois, des différences d’attitudes sont marquées dans certains pays comme la France, plutôt méfiante sur l’apport de ces technologies dans le système éducatif.

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire.

L’actu du web 

Actualités concernant l’orientation du 3 avril 2023

Dans cette actu, on va se souvenir, se projeter et s’intéresser à certains.

Anniversaires

Il y a cinquante ans…

Claude Lelièvre : Trois heures hebdomadaires hors disciplines ? Cinquante ans après… (cafepedagogique.net). “Pour les 50 ans des 10% de DHG qu’a tenté d’initier Joseph Fontanet en 1973 – idée reprise en 2015 par Najat Vallaud-Belkacem – l’historien Claude Lelièvre revient sur ces trois heures d’enseignements non disciplinaires qui ont toujours suscité la méfiance des syndicats.”

Le blog de Bernard Desclaux » Blog Archive » Cinquante ans après les 10% (educpros.fr). “La conception curriculaire qui suppose la formulation de directives indicatives données aux enseignants, aux équipes, aux établissements, peut-elle être opératoire en France ? On peut en douter avec Claude Lelièvre qui fête, à sa manière les 50 ans des 10%, initiés en 1973 par Joseph Fontanet[1]. Après un certain échec d’une « liberté » attribuée aux enseignants, le ministère semble prendre aujourd’hui un autre chemin, celui de l’élève (du lycéen, n’exagérons rien).”

Il y a vingt ans…

Annabelle Allouch : Ouverture sociale, et les grandes écoles ? (cafepedagogique.net). “Dans son dernier livre, Annabelle Allouch, maîtresse de conférences de sociologie à l’Université de Picardie-Jules Verne et chercheuse associée à l’Institut national de l’audiovisuel (INA), étudie la sociologie des dispositifs d’ouverture sociale dans le cadre d’une enquête au sein de trois institutions de prestige, en France et au Royaume-Uni (Sciences Po, l’ESSEC et l’université d’Oxford). La question en filigrane de son étude est simple : après vingt ans d’ouverture sociale en France, les profils sociologiques des étudiants et étudiantes de grandes écoles se sont-ils diversifiés ? Elle répond aux questions du Café pédagogique.”

Et l’évolution des métiers ?

Quels sont les métiers de demain ? (radiofrance.fr). “L’orientation, ça peut vite devenir un casse-tête ! Entre besoin d’équilibre personnel, de sens dans sa vie, ou de reconnaissance, comment choisir un métier ? Quels seront ceux en vogue dans le futur ?

Les enjeux de l’orientation | éduscol | Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse – Direction générale de l’enseignement scolaire (education.fr). “Favoriser l’égalité des chances est un enjeu central de la politique d’orientation inscrite au cœur des réformes du système éducatif. L’accompagnement à l’orientation est développé pour tous les élèves dès le collège dans tous les parcours, aussi bien au lycée général et technologique qu’au lycée professionnel afin de donner un égal accès aux informations sur les métiers et les formations et à permettre des choix d’orientation personnels ambitieux et éclairés.

Métiers 2030 : Quelles perspectives de recrutement en région ? – YouTube. “Le Réseau Emplois Compétences (REC) a organisé une réunion thématique consacrée à la présentation du dernier exercice de Prospective des métiers et qualifications (PMQ). Ce quatrième exercice national fournit un panorama des besoins et des difficultés de recrutement par métiers dans les dix ans à venir. Et pour la première fois, une déclinaison régionale de ces projections est proposée par France Stratégie et la Dares.

Une formation pour “travailler autrement” grâce aux sciences comportementales | Direction interministérielle de la transformation publique (modernisation.gouv.fr). “La DITP lance une nouvelle formation pour accompagner la transformation du management public et aider les agents dans leur quotidien.”

Séverine Depoilly, « COMBAZ Gilles. Les paradoxes de la féminisation. Analyse comparative de trois postes à responsabilités dans le système éducatif », Revue française de pédagogie [En ligne], 216 | 2022, mis en ligne le 15 décembre 2022, consulté le 28 mars 2023. URL : http://journals.openedition.org/rfp/12195   ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfp.12195Le système éducatif français se caractérise par une forte féminisation de son personnel. De ce point de vue, le ministère de l’Éducation nationale pourrait apparaître comme le bon élève de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Le constat de cette féminisation, s’il est bien réel et autorise à une certaine forme d’optimisme quant à la place que les femmes occupent dans le système éducatif, mérite néanmoins d’être nuancé. C’est là le point de départ du livre de Gilles Combaz. L’auteur se propose ainsi d’examiner les mécanismes de féminisation différenciée tels qu’ils se manifestent dans l’accès à trois types de postes à responsabilité dans l’Éducation nationale : la direction d’établissement du second degré, l’inspection dans l’enseignement primaire et la direction d’école.” 

Et les autres, les pauvres, les exilés, les immigrés ?

Aziz Jellab : “L’école à l’épreuve de la pauvreté” (cafepedagogique.net). “Sur le site de l’académie d’Aix Marseille, il est maintenant possible de visualiser la conférence d’Aziz Jellab sur « L’école à l’épreuve de la pauvre : constats, analyses et leviers d’action pour une justice scolaire et sociale ». Pour mémoire, la conférence qui a eu lieu le 15 mars dernier traiter des effets de la pauvreté sur l’école. “  Conférence : L’école à l’épreuve de la pauvreté | Académie d’Aix-Marseille (ac-aix-marseille.fr)

Le traitement des exilés est la grande question morale et un enjeu politique majeur de notre temps | Collège de France (college-de-france.fr). “Anthropologue, sociologue et médecin, Didier Fassin interroge la valeur de la vie humaine et son traitement inégal dans le monde contemporain. Il a multiplié les enquêtes sur trois continents autour de la santé, de la justice, du châtiment et de l’exil. Invité en 2019 sur la chaire annuelle Santé publique du Collège de France, chaire créée en partenariat avec l’agence nationale Santé publique France, il devient, cette année, titulaire de la chaire Questions morales et enjeux politiques dans les sociétés contemporaines.”

En France, des immigrés plus nombreux, aux origines plus diverses et aux trajectoires ascendantes d’une génération à l’autre (lemonde.fr). “Le pays compte 7 millions d’immigrés selon l’Insee, soit 10,3 % de la population. Leurs conditions de vie sont marquées par une pauvreté et des difficultés face à l’emploi plus importantes. Toutefois, leurs descendants connaissent une nette ascension sociale.” Par Julia Pascual

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire.

L’actu du web 

Actualités concernant l’orientation du 20 février 2023

Rattrapages divers

Maths : l’enseignement sup’ tente de rattraper le retard des élèves – Le Parisien. “Pour beaucoup, le mal est fait. « Retirer les maths obligatoires pendant deux ans n’est pas sans conséquence », regrette Aline Aubertin, directrice de l’Isep, école d’ingénieurs à Paris, et présidente de l’association Femmes Ingénieures. Bien que récemment réintroduite, cette matière manquera à nombre de candidats cette année pour accéder à certaines filières. Les formations scientifiques, bien sûr, mais aussi techniques (quelques BTS et BUT). Ou encore les classes préparatoires économiques et commerciales, qui exigent d’avoir conservé un minimum de maths pour les intégrer.”

Education à l’alimentation : possibilités et limites de l’école (lagazettedescommunes.com). “La loi « Egalim » prévoit le renforcement de l’éducation à l’alimentation à l’école, pour un accès plus égalitaire à la santé. Mais l’alimentation touchant à la culture et à l’intime, quelle est la marge d’influence de l’école sur les habitudes ?

Peut-on concilier ouverture sociale et excellence scolaire ? (cafepedagogique.net). “Dans une note publiée par l’IPP, Institut des Politiques Publiques, Pauline Charousset et Julien Grenet dressent un premier bilan de l’intégration scolaire des lycées Henri-IV et Louis-Le-Grand. En effet, à la rentrée 2022, l’académie de Paris a mis fin au régime d’exception des prestigieux lycées parisiens Henri IV et Louis-le-Grand : désormais ces lycées sont également soumis à des critères favorisant une plus grande ouverture géographique et sociale. Ainsi la moyenne des boursiers a rejoint la moyenne des lycées publics autour de 20%.”

Conseillers d’orientation ?

Les “conseillers d’orientation” dans l’Education nationale sont  maintenant des psychologues de l’Education nationale.  Le conseil en orientation est ouvert à tous vents.

Un exemple ; Un travail collaboratif pour accompagner l’orientation après la 3e (ouest-france.fr). “Les choix d’orientation post-collège préoccupent parents et responsables d’établissement. C’est pourquoi ces derniers proposent ateliers et rencontres pour en parler, comme dernièrement au collège public du Pont-de-Moine, à Montfaucon-Montigné, avec des représentants de lycées.” Et les chefs d’établissements précisent : “Des outils existent pour approfondir les informations obtenues ou les compléter. On peut également prendre rendez-vous avec les conseillers d’orientation pour un entretien et des conseils personnalisés.”

Jura. Parcoursup : et si un coach aidait à limiter l’angoisse de l’orientation ? (leprogres.fr). “La plateforme d’orientation Parcoursup a échaudé plus d’un lycéen. Certains élèves partagent leur inquiétude quant à l’avenir, savoir si cette grande “roulette russe” leur permettra de trouver la formation idéale. Christel Taine était jusqu’à il y a peu professeure d’anglais au lycée Friant à Poligny. En novembre dernier, elle s’est reconvertie dans le coaching d’orientation. « L’État a fermé pas mal de centres d’information et d’orientation (CIO), observe-t-elle. Les conseillers d’orientations sont débordés, il est compliqué pour eux de proposer du conseil individualisé. »

Parcoursup: le site «Supeasy» facilite l’orientation pour les étudiants ! – MCE TV (ouest-france.fr). “Trois amis ont lancé Supeasy un site gratuit pour faciliter la prise en main de Parcoursup et ainsi reprendre le contrôle de son orientation.”

JobIRL : le réseau social qui aide les jeunes dans leur orientation scolaire (europe1.fr) Émission radio.

Insertion, métiers

Les métiers en 2030 : quelles perspectives de recrutement en région ? | France Stratégie (strategie.gouv.fr) par Cécile Jolly et Jean Flamand (France Stratégie)  et Camille Cousin Alexis Eidelman (Dares) Janvier 2023 

Inégalités des parcours vers l’emploi et la vie adulte (cereq.fr). “L’insertion des jeunes dans la vie active et sur le marché du travail prend du temps. Au fil des années, certains et certaines stabilisent leurs positions professionnelles, voire amorcent des carrières ascendantes, accèdent à l’autonomie et fondent des foyers. D’autres, en situation de plus grande vulnérabilité, négocient plus difficilement le passage vers l’âge adulte. Les jeunes sont donc, en fonction notamment de leur diplôme ou de leur localisation géographique, plus ou moins bien armés pour réussir ce processus d’intégration à la fois professionnelle et sociale.

Quatre dimensions – bagage scolaire, réalité géographique, segment professionnel, émancipation puis construction d’une nouvelle famille – configurent ainsi des espaces des possibles loin d’être semblables pour des jeunes sortis du système éducatif dans une même temporalité, donc dans un même contexte économique et social. Cet ouvrage ambitionne de traiter ces quatre entrées à partir des études conduites dans le cadre d’un groupe de travail sur l’interrogation à 7 ans de l’enquête Génération 2010.Parcours de formation et parcours professionnels. Céreq Essentiels, n° 4, Décembre 2022, 177 p.

L’ascenseur social, un multirécidiviste du coup de la panne (lemonde.fr). ”Cette métaphore de l’ascension sociale s’est imposée pour dénoncer le défaut de mobilité sociale ascendante. Elle persiste dans le débat public à un moment où la peur du déclassement reste prégnante.” “Histoire d’une notion. « C’est pas des imbéciles, les gosses des quartiers, c’est pour ça qu’ils sont vénères. Ils voient bien que l’ascenseur social, il est bloqué au sous-sol et qu’il pue la pisse. » Par cette docte formule, l’humoriste Jamel Debbouze contribuait en 2004 à populariser la notion d’« ascenseur social », qui, jusque-là, appartenait plutôt au lexique des sciences politiques. Un an après, Aziz Senni, entrepreneur d’origine marocaine, lançait une formule à succès en intitulant un livre L’ascenseur social est en panne… j’ai pris l’escalier (L’Archipel, 2005). Nicolas Sarkozy puis Emmanuel Macron ont repris à leur compte cette image de l’ascenseur en panne que, bien avant eux, le libéral Alain Madelin proposait en 1995 de « réparer ». Ce qui, dans sa vision, signifiait lever les obstacles à la liberté d’entreprendre.” Article de Luc Cédelle réservé aux abonnés

Souvenirs

Mais qui était donc Henri Wallon ? (cafepedagogique.net). “Henri Wallon est un nom connu de la majorité des Français, mais qui était-il et en quoi son action influe encore aujourd’hui sur l’École ? Dans le livre « Henri Wallon. Textes choisis et présentés », Jean-Yves Rochex, Stéphane Bonnéry et Régis Ouvrier-Bonnaz présentent six textes qu’Henri Wallon avaient publié dans la revue « La pensée » entre 1945 et 1960. Des textes qui éclairent sur l’œuvre du philosophe, psychologue et homme politique. Une œuvre qui est « un exemple très riche de dialogue exigeant entre la psychologie et les autres disciplines (philosophie, biologie, sociologie…), et qui déploie une pensée qui va à l’encontre de tous les réductionnismes aujourd’hui dominants ». Jean-Yves Rochex répond aux questions du Café pédagogique.”

Bernard Desclaux

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Pour retrouver les anciennes actus :

cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Et vous pouvez laisser un commentaire.

Pensée du jour

Toutes nos Félicitations à Bernard pour son bel ouvrage qui rend hommage au « cœur du métier » de l’activité de conseil en Orientation, qui dans le cadre du CIO est trop souvent méconnue !

Pourrais-je « passer commande » pour notre collection : « Orientation à tout âge » : il nous faudrait la finesse du « scalpel » de Bernard, pour avoir une sorte de cartographie actualisée qui nous permettrait de nous repérer dans l’offre concurrente, c’est-à-dire des organismes (publics, parapublics, privés-religieux ou non, associatifs, etc.)  qui prétendent faire du conseil (psychologique ou non) en orientation (service gratuit ou payant) auprès des jeunes et des adultes, en présentiel dans les territoires ou à distance sur les réseaux sociaux. Vaste sujet, me direz-vous pour un (e) collègue mais combien indispensable pour nous repérer ensemble dans une ère de grande « Désorientation » (A. Badiou, 2021).

Francis Danvers

Bernard Desclaux. LE CENTRE D’INFORMATION ET D’ORIENTATION (CIO) : UNE STRUCTURE “À LA MARGE” DE L’ÉDUCATION NATIONALE. Préface de Frédérique Weixler – Postface d’Aziz Jellab. Collection : Orientation à tout âge.    2022. L’Harmattan.

L’actu du web

Actualités concernant l’orientation

Du 27 juin au 4 juillet 2022

Une petite revue pour cette avant dernière semaine de cette année scolaire. Elle sera un peu éclectique avec une centration sur la formation professionnelle.

Petit vrac de la semaine

Parcoursup: une lycéenne réussit à piéger la plateforme d’orientation. Par le Figaro Etudiant. “En remplaçant sa lettre de motivation par une recette de cuisine, une candidate a voulu tester la fiabilité du site d’orientation ministériel. Il y a une faille sur Parcoursup. Une lycéenne de 18 ans a réussi à piéger la plateforme d’orientation en remplaçant sa lettre de motivation par une recette de gâteau. Contre toute attente, sa candidature a été acceptée. Originaire de Pau (Pyrénées-Atlantiques), la jeune Lucièle a partagé son expérience sur le célèbre réseau social TikTok. «On teste Parcoursup pour savoir si on nous accepte même avec une lettre de motivation éclatée», indique-t-elle au début de la vidéo.”

C’est une révolte ? Non sir, c’est une révolution ! Une petite à Paris. A Henri-IV et Louis-le-Grand, une plus grande ouverture sociale. “Les deux lycées parisiens, qui échappent à toute sectorisation, recrutaient jusqu’ici leurs élèves sur dossier. Pour la première fois cette année, la procédure a été entièrement automatisée sur Affelnet.”

Pour le cinquantenaire des CIO, Jacques Vauloup vient de publier sur son blog, Propos Orienté ( un blog à suivre) un article qui s’adresse directement à notre nouveau ministre, à propos d’Un si fringant quinquagénaire. “1971-2022. Les Centres d’information et d’orientation (CIO) ont 50 ans. Sont-ils aussi inefficaces, coûteux, inutiles, faibles, improductifs, incapables, mauvais, nuls, etc. que ce qu’en ont dit avec constance tant de fielleux propos mini-stériels ou de rapports orientés aux conclusions écrites par avance ?

Tout au contraire, ne voyez-vous pas, Monsieur le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse, tout ce que ce quinquagénaire si ingambe peut vous apporter ?

Formation professionnelle

Quelle insertion professionnelle dans la voie professionnelle ?   ”La Depp, division des études du ministère de l’éducation nationale, publie deux notes sur l’insertion professionnelle des lycéens professionnels et des apprentis. La parution concomitante invite à la comparaison.

L’insertion des lycéens

L’insertion des apprentis

Circulaire commentée dans le Café pédagogique : Une circulaire pour une rentrée dans la continuité. La première circulaire de rentrée de Pap Ndiaye est parue. Le ministre maintient les orientations pédagogiques de JM Blanquer. Il y ajoute la feuille de route donnée par Emmanuel Macron, notamment les fameuses concertations dans les établissements avec les parents et les “partenaires”. Mais il y associe ses propres préoccupations comme la mixité sociale, ou le bien être des élèves. Finalement chaque niveau (école, collège, lycée) est concerné. Et l’Ecole de Pap Ndiaye évolue dans une continuité déconcertante.” Et dans cette circulaire, l’AP a repéré : Des « mini-stages » en entreprise proposés aux collégiens de 5e. “Dès la rentrée scolaire de septembre, les collégiens de 5e se verront proposer des stages en entreprise ou de simples visites, s’ils sont volontaires.”

Voie professionnelle : Ndiaye veut rapprocher les lycées des entreprises. “Alors que plus d’un quart des lycéens s’engagent dans la voie professionnelle, j’aurai à coeur d’intensifier les liens avec le monde professionnel pour augmenter le taux d’insertion dans l’emploi”. Alors qu’il visitait le lycée des arts du bois, à Moirans en Montagne (Jura), Pap Ndiaye a annoncé dans un tweet une réforme de la voie professionnelle. Le ministre ne fait que reprendre les annonces d’E Macron. Le président veut doubler le temps passé en entreprise, ce qui revient à réduire à très peu de chose la formation générale et professionnelle théorique pour ces jeunes, alors même que JM Blanquer les a déjà fortement diminuées.”

Faciliter l’orientation et la formation professionnelle. La Région Réunion inaugure le “Portail jeunes 360”. “Jeudi 30 juin 2022, la Région Réunion a officiellement lancé le “Portail jeunes 360”. Dispositif inédit, ce portail vise à centraliser les informations de la vie du jeune en l’aidant à s’informer à la fois sur la formation et l’insertion professionnelle mais aussi sur les loisirs, la santé et les aides légales dont il peut bénéficier. L’objectif : faciliter la prise de décision du jeune et permettre l’égalité des chances au travers de l’égalité de l’information. Étaient présents pour l’occasion, Céline Sitouze, vice-présidente déléguée à l’éducation à la Région, la sous-préfète Camille Dagorne déléguée à la cohésion sociale et à la jeunesse et Sébastien Piccino, vice-président du Centre Régional Information Jeunesse (Crij) Réunion.”

Décidément, il y a une épidémie dans les écoles supérieures… “Les discours se succèdent et finissent par se ressembler. Après AgroParisTech, et HEC, c’est au tour de l’École polytechnique de connaître une cérémonie de remise des diplômes inhabituelle. Ces vendredi 24 et samedi 25 juin, trois promotions de la célèbre école d’ingénieurs ont vu leur parcours récompensés, dans l’amphithéâtre du campus, sur le plateau de Saclay, au sud de Paris. Profitant de la présence du public, les étudiants en ont profité pour lancer un appel à la prise de conscience écologique. Le ton grave, plusieurs d’entre eux se sont succédé sur scène afin d’attirer l’attention de l’auditoire sur la question du climat. Dans des discours qu’ils qualifient eux-mêmes d’une «radicalité inédite dans l’histoire de l’institution», ils demandent à leurs camarades et alumni de «s’engager d’urgence pour stopper l’effondrement du vivant», précise leur communiqué diffusé par les étudiants.” Avec une vidéo de la séance. Par le Figaro Etudiant qui tite,  Polytechnique: des «discours d’une radicalité inédite» sur l’écologie à la remise de diplômes.

Écoutes et lectures pour vos vacances

L’ONIEP vient de mettre en ligne dans le cadre de ses rencontres de l’Onisep, la conférecne de Delphine Riccio : urgence écologique et éducation à l’orientation. “Pour cette nouvelle Rencontre de l’Onisep, Delphine Riccio présente l’approche collective de l’éducation à l’orientation comme une solution permettant de répondre aux constats identifiés liés au mal-être des élèves, au réchauffement climatique et aux représentations du travail.” Je vous en recommande la lecture.

Un livre rare sur “le Technique” : Lembré, S. (2016). Histoire de l’enseignement technique. La Découverte.
Le temps de travail industriel au xixe siècle, une évolution chaotique. Par Didier TERRIER. “De nombreux travaux de sociologues montrent combien la définition de la durée du travail effectif est, dans l’Europe d’aujourd’hui, une réalité mosaïque complexe à circonscrire. Ces analyses, qui mettent en valeur les multiples problèmes que pose la compréhension d’un « temps du travail en miettes », ont engendré une remise en cause de la vision habituelle qu’avaient beaucoup d’historiens quant à l’évolution de la durée du travail dans les pays industrialisés au xixe siècle. Trois grands temps se succèderaient : avant les usines, un travail non mesuré, orienté par la tâche ; une hausse brutale liée à la première industrialisation ; enfin, une baisse continue à partir des années 1840-1850. En accordant toute leur place à la diversité des contextes et des situations, en variant les échelles d’observation aussi, on est toutefois conduit à remettre en question ce schéma simplificateur.”

Et pour terminer, il y a un nouveau rapport du SÉNAT, SESSION ORDINAIRE DE 2021-2022. Enregistré à la Présidence du Sénat le 7 juin 2022. RAPPORT D’INFORMATION. FAIT au nom de la mission d’information (1) sur la redynamisation de la culture citoyenne : Jeunesse et citoyenneté, une culture à réinventer. Président, M. Stéphane PIEDNOIR, Rapporteur, M. Henri CABANEL

Je vous souhaite une belle et bonne semaine, à toutes et à tous.

Bernard Desclaux

Pour retrouver les anciennes actus, cliquez dans la colonne de droite dans les catégories, sur “L’ actus du web”.

Vous pouvez laisser un commentaire.