L’actu du web

Du 18 avril au 24 avril 2022

Commençons par une forme de pensée du jour :

Un choix ne fait pas une orientation !

L’élection a permis de choisir un Président de la République, mais reste à dessiner une orientation.

Avant cet événement ponctuant cette semaine, l’actualité de l’orientation fut assez riche.

Nous rentrons dans une phase active, et les inquiétudes montent. La presse locale témoigne. Un exemple. La Tribune de Lyon fait état de préoccupations locales, mais vécues également sur toute la France en matière d’orientation par les parents et leurs enfants. Orientation. Comment faire le bon choix de son lycée à Lyon.Le 9 mai, date à laquelle les familles pourront exprimer leurs vœux pour le lycée de leur enfant, approche à grands pas. Entre établissement de secteur, options et spécialités, il n’est pas facile d’y voir clair. Si le classement des meilleurs lycées lyonnais est un élément de choix, de nombreux autres facteurs sont à prendre en compte. La Tribune de Lyon décrypte pour vous toutes les subtilités des possibilités qui s’offrent aux futurs lycéens lyonnais.”

A une autre étage de notre système, “Certains parents passent des week-ends entiers à rédiger ces textes de 1 500 signes qui très souvent ne sont pas lus par les jurys.” « On y a passé deux week-ends ! » : pour les lycéens, le casse-tête des lettres de motivation. (article réservé aux abonnés).

L’Etudiant donne un conseil pour l’Orientation post-bac : que faire après la spécialité humanités, littérature et philosophie ? Les élèves en spécialité HLP se préparent majoritairement à des études en sciences humaines mais les apports philosophiques apportent une valeur ajoutée dans des domaines bien plus larges.”

Olivier Galland, Sociologue, directeur de recherche au CNRS, le 11 avril faisait le constat de l’existence des deux jeunesses. “Le scrutin d’hier le confirme: en matière de participation sociale et politique, la jeunesse française est profondément divisée en fonction du capital culturel familial. Réduire ce clivage est un enjeu démocratique d’importance.”

Valérie Erlich, Maîtresse de conférences en Sociologie, Université Côte d’Azur sur The Conversation fait un retour sur la sociologie française. « Les Héritiers » : ce que Bourdieu et Passeron nous ont appris de l’inégalité des chances. “Vingt ans après la disparition de Pierre Bourdieu, voici l’occasion de se pencher à nouveau sur l’un de ses ouvrages les plus commentés, co-écrit avec Jean-Claude Passeron, Les Héritiers, les étudiants et la culture, paru aux Éditions de Minuit en 1964. Bien au-delà du cercle restreint des sociologues, ses analyses firent émerger des débats passionnés sur l’école et restent, près de soixante ans plus tard, d’une grande actualité. Car l’inégalité sociale dans le cadre scolaire demeure un fait patent, aujourd’hui comme hier.”

Des réflexions plus générales à propos de l’orientation se sont exprimées dans les médias. Est-ce à l’occasion de la présidentielle ?

Claude Lelièvre, Enseignant-chercheur en histoire de l’éducation, professeur honoraire à Paris-Descartes, Université Paris Cité a insisté sur une “nouveauté” : Le lycée professionnel, enfin sujet de débats ?Dans les discussions de fin d’année autour du baccalauréat, il s’agit de la voie la moins mise en lumière. Mais la voie professionnelle aurait-elle gagné l’attention du public à travers les débats politiques ? Le lycée professionnel serait en tout cas devenu un « sujet surprise de campagne », titrait Le Monde le 1er avril 2022.”

Et Caroline Beyer pour Le Figaro remarque : “Contrairement aux idées reçues, l’enseignement catholique sous contrat ne se résume pas aux lycées élitistes ouvrant aux classes préparatoires les plus réputées. Plus de 18 % des lycéens professionnels (soit 85.200) sont aujourd’hui inscrits dans des lycées catholiques.” Elle affirme que L’enseignement catholique, voie royale des lycéens professionnels.

Chloé Le Dantec sur Nousvousils : Egalité des chances : inexistante après le collège ?Le système éducatif français a-t-il encore des progrès à faire en matière d’égalité des chances ? Il semblerait que oui : sur Twitter, des personnels de l’Education nationale ont partagé les données du ministère pour les années 2017-2018 et 2019-2020, constatant de fortes inégalités entre les élèves d’origines sociales différentes.”

L’Enseignement supérieur et la recherche sont au cœur de la stratégie d’indépendance d’Emmanuel Macron – interview de Louis Vogel, propos recueillis par Nicolas Fellus. “À l’aube du second tour de l’élection présidentielle, la rédaction de Studyrama a tenu à connaître les propositions relatives à l’enseignement supérieur des deux finalistes. Parcoursup, aides sociales, alternance, prépas… Tous les sujets sont abordés en détails. Le point avec Louis Vogel, “relais” de la majorité présidentielle LREM sur l’ESR (Enseignement Supérieur et de la Recherche).” Catalogue à la Prévert et discussions de café se côtoient.

Gwenael Le Guével dans le Café pédagogique met le zoom sur une partie de notre système scolaire peu connu, Segpa : l’école de la défiance de soi. Nous avons publié de nombreux articles pour montrer qu’il est possible de faire réussir les élèves en classe de Segpa (section d’enseignement général et professionnel adapté). La sortie du film Les Segpa, coproduit par Cyril Hanouna est l’occasion de rappeler que, malgré tout, pour ces élèves, aller en Segpa est vécu, très majoritairement, comme une stigmatisation, qui les poursuit longtemps et détruit durablement leur confiance en eux. Interview de Zoé Roboam, 27 ans, qui a été élève dans une de ces sections.”

Et l’Humanité propose un Reportage. Loin des clichés du film : une Segpa, c’est ça ! Quand certains font de ces classes adaptées le sujet d’un film surfant sur les stéréotypes (1), la Segpa du collège parisien Hector-Berlioz livre une autre réalité. Loin du mépris social, on y permet à des enfants abîmés par la vie de se construire un avenir”.

A l’autre bout du social, Alice Raybaud dans un article réservé aux abonnés du Monde, insiste : Dans les cabinets de conseil, des « armées de clones » issus des grandes écoles. Les plus prestigieux recrutent l’essentiel de leurs troupes dans une poignée d’établissements sélectifs, où les étudiants viennent avant tout de milieux très aisés. Un entre-soi qui peut conduire à une certaine déconnexion.”

Le CentreInffo se fait l’écho d’une enquête : Orientation : un enjeu crucial pour éviter les décrochages scolaires. Une récente enquête de l’institut Ifop pour le compte de la Fondation AlphaOméga illustre les moments de rupture dans les parcours des jeunes se retrouvant ni en emploi, ni en études, ni en formation. En première ligne : la question de l’orientation, qui les a souvent démotivés faute de leur avoir semblé adaptée.” (article réservé aux abonnés).

Elodie Gentina, Associate professor, marketing, IÉSEG School of Management, dans The Conversation, interroge : L’adolescence, un âge d’or pour l’économie du partage ? Coworking, coliving, habitat participatif, covoiturage, jardin communautaire… le collaboratif est dans l’air du temps. Deux français sur trois ont déjà expérimenté l’économie collaborative, et 65 % sont prêts à échanger des objets qu’ils utilisent, d’après une enquête réalisée par Odoxa pour AlloVoisins auprès d’un échantillon de plus de 1000 Français âgés de plus de 18 ans.”

Jean-Pierre Veran, formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université propose un billet très éclairant : Un décret révélateur de la pensée éducative officielle Un des derniers décrets de l’ère Blanquer, publié au JO du 14 avril, ajoute l’environnement à l’appellation des comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté. C’est l’occasion de vérifier la manière dont la pensée éducative officielle traite les enjeux majeurs de la formation des jeunes d’aujourd’hui.”

La question posée par ce décret est une question fondamentale de notre système de formation : la césure entre enseignements et éducation, l’accumulation d’éducations à et de parcours éducatifs en lisière des enseignements qui se taillent la part du lion dans le temps scolaire, le caractère encore trop anthropocentrique, voire fortement national des programmes d’enseignement, ne sont pas compatibles avec la formation souhaitable pour les futurs citoyens du 21e siècle, ouverts sur l’ensemble des cultures humaines et sur les enjeux d’avenir de la planète Terre.”

Au plan international, Le FMI fait le lien entre croissance économique élevée et éducation des filles

Une croissance économique plus élevée rime forcément avec l’éducation des filles.

Ce sont les mots de la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva qui soutient le combat de la militante pakistanaise des droits des femmes et prix Nobel de la paix Malala Yousafzai.

“Nous avons calculé que si les femmes ont le même accès au marché du travail que les hommes, le PIB des États-Unis serait supérieur de 5 %, celui du Japon de 9 %, celui de l’Inde de 27 % et celui de l’Égypte de 34 %. Donc vous voulez avoir la prospérité, assurez-vous que les femmes peuvent contribuer à leurs communautés, à leurs sociétés ” souligne la directrice générale du FMI.”

Et pour terminer, il faut signaler le billet de Jacques Vauloup sur son blog à propos de l’œuvre de notre président, Francis Danvers : S’orienter dans la vie, opus maximus ! “Treize ans après la publication du tome 1, Francis Danvers, professeur émérite en psychologie et sciences de l’éducation et de la formation à l’université de Lille, publie S’orienter dans la vie : quel accompagnement à l’ère des transitions ? (tome 5). Point d’orgue de son ”opus maximus.

2611 pages, 900 considérations, 31 ans de travail et autant de mots-clefs… Mais qu’est-ce qui peut bien pousser un enseignant-chercheur, certes rompu aux nécessités et aux usages de l’écriture quotidienne au long cours (nulla dies sine linea), à entrer dans un tel marathon d’écriture ?”

Bernard Desclaux

Vous pouvez laisser un commentaires.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Bernard Desclaux (25 avril 2022). L’actu du web. GREO. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/p5me


Une réflexion sur « L’actu du web »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.